Plutarque annoté par Montaigne, un nouvel exemplaire ajouté à sa « librairie » (n°106)

Actuellement en main privée, cet exemplaire de Plutarque des Vies des hommes illustres grecs et romains comparées l’une avec l’autre, traduit du grec au français par Jacques Amyot, 2e édition revue et corrigée, Paris, Michel de Vascosan, 1565, est décrit dans le catalogue de la vente de livres anciens et manuscrits qui se tiendra le jeudi 15 octobre 2020, par Ivoire-Bordeaux, n° 86.

Au bas de la page de titre ornée d’un jeu de lignes géométriques, la signature de Montaigne suivie d’un trait oblique a été biffée. L’exemplaire se signale par la présence dans les marges de deux traits de plume difficiles à attribuer (ff. 172v et 216) et de quatre annotations de la main de Montaigne (ff. 267, 271v, 459, 606v).

> Lire : Plutarque annoté par Montaigne, avec une sélection d’images des feuillets annotés et l’édition des annotations (par A. Legros, 15/09/2020)
> Notice de l’exemplaire (par A. Legros, 15/09/2020)

Un exemplaire méconnu portant la signature de Montaigne ajouté à sa « librairie »

Signature, Fontenay-le-Comte, Médiathèque, photo A. Legros.

Signature de Montaigne, Fontenay-le-Comte, Médiathèque, photo A. Legros.

Un exemplaire méconnu portant la signature de Montaigne a été identifié à la Médiathèque Jim-Dandurand de Fontenay-le-Comte (Vendée) par ML. Demonet et A. Legros : Jean Lemaire de Belges, Illustrations de Gaule et singularitez de Troye (Lyon, Jean de Tournes, 1549) Continuer la lecture

Collation et sommaire : exemple de cohésion dans une chaine de numérisation

Dernière mise à jour le 13/05/2014. Les paragraphes ajoutés sont précédés de la mention « Addendum ».

Pour la plupart des  bibliothèques numériques en ligne  la question de la navigation et de la recherche d’information se pose d’une part en termes de métadonnée bibliographique, et d’autre part en termes d’articulation entre le document physique et le texte logique.

Si une attention particulière est portée aux normes bibliographiques, à l’interopérabilité et aux informations associées directement à chaque image, on ne peut pas en dire autant des interfaces de visualisation et de la cohérence du fac-similé avec l’objet physique. Ainsi, combien de numérisations s’effectuent-elles aujourd’hui encore en ignorant les pages de garde et autres feuillets blancs ? Bien souvent, seule la succession des images est assurée.

Continuer la lecture

BaTyR : sur les traces des graveurs de la Renaissance

Le projet BaTyR (Base de Typographie de la Renaissance) vise à regrouper des données relatives aux matériels employés dans les ateliers d’imprimeurs à la Renaissance (voir la présentation du projet parue dans le Bulletin des Bibliothèques de France). Une trentaine de volontaires expérimentent actuellement la version beta du site internet, désormais opérationnelle. Pendant ce temps, nous poursuivons l’extraction des ornements, corrigeons les erreurs éventuelles, améliorons l’interface. Nous espérons pouvoir rendre publique une première version de BaTyR courant mai 2014.

Les travaux d’indexation comprennent le relevé systématique des initiales et monogrammes figurant à l’intérieur des ornements. Ils permettent la plupart du temps d’identifier des bois gravés à l’intention d’un imprimeur ou d’un libraire. Si de telles marques d’appartenance sont courantes, beaucoup plus rares sont les signatures de dessinateurs ou graveurs ayant contribué à la réalisation des bois. Certains artistes particulièrement célèbres, tel le bâlois Urs Graf, intègrent leur monogramme à l’intérieur de compositions complexes et élégantes (fig. 1). Les historiens d’art n’ont pas manqué de repérer ces signatures particulièrement illustres.

b372615206_2119_0321_image_01Fig. 1. Batyr n° 27436 : pied d’encadrement au chiffre d’Urs Graf, utilisé à Paris par Conrad Resch et Pierre Vidoue.

Continuer la lecture