Offre de stage | Description de livres anciens pour la campagne de numérisation à la Bibliothèque municipale de Tours. Projet Collex-Persée « Bibliothèque de Raymond Marcel »

Dans le cadre du projet Bibliothèque de Raymond Marcel (BiRayMa, resp. Rémi Jimenes)[1], soutenu par l’infrastructure de recherche CollEx-Persée[2], le programme de recherche « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » propose un stage de 4 mois à temps plein, dont les missions visent à permettre l’étude et la valorisation du Fonds Marcel conservé à la Bibliothèque municipale de Tours au travers de la numérisation de livres anciens de la Renaissance.

  • Structure de recrutement : Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université de Tours – CNRS, UMR 7323
  • Durée du stage : 4 mois, 35h/semaine
  • Prise de fonction : Possible dès février 2020
  • Date limite de candidature : 30 novembre 2019
Francesco Colonna, Hypnerotomachia poliphili, Venise, 1499 | © François Joly
Raymond Marcel se reposant lors du congrès Léonard de Vinci à Amboise (1952) | domaine public ; numérisation : Ciclic
Continuer la lecture

Catalogues régionaux des Incunables de France : clôture de l’informatisation et perspectives

La campagne d’informatisation des Catalogues régionaux des Incunables, issue d’un partenariat entamé en 2008, s’est poursuivie en 2018 dans le cadre d’un dernier avenant à la convention signée entre l’Université de Tours et le Ministère de la Culture.

L’informatisation des CRI, mise en œuvre depuis 2008 au CESR, s’est clôturée en mai 2018. Ainsi, après 10 années de travail :

  • 8 496 notices canoniques, décrivant 21 903 exemplaires, ont été créées.
  • La totalité des 18 CRI parus est désormais informatisée à 100 %.
  • L’informatisation du CRI XIX – Franche-Comté (à paraître en 2019) est également informatisé à 100%.
Continuer la lecture

École d’été Les incunables, mise en ligne des supports

Du 7 au 11 juillet 2015 s’est déroulée à Orléans la première école d’été autour des « Incunables, de l’invention de Gutenberg à la révolution numérique ». Organisée par les Médiathèques d’Orléans (R. Goudeseune et O. Morand), le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance et l’équipe « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » (C. Bénévent) dans le cadre du projet d’informatisation des Catalogues régionaux des incunables en Centre-Ouest (CRIICO, Equipex Biblissima) et soutenue par le service du Livre et de la Lecture du Ministère de la Culture et de la Communication, cette école avait pour but de sensibiliser les participants aux problématiques de description, de catalogage et de numérisation des incunables (Lire le billet Bilan et récit de l’école d’été).
Vous pouvez désormais retrouver certaines de nos présentations (supports de conférences et ateliers pratiques des intervenants) sur le site de Biblissima, ainsi que les présentations des stagiaires ayant participés à l’école d’été et de leur projets scientifiques.

Continuer la lecture

Les « Bibliothèques françoises » de La Croix du Maine et Antoine du Verdier (CESR-Biblissima, novembre 2015-avril 2016)

Présentation

Cofinancé par le CESR et l’équipex Biblissima dans le cadre du programme BVH dirigé par Marie-Luce Demonet, les « Bibliotheques françoises » de La Croix du Maine et de Du Verdier est un projet visant à une meilleure connaissance de ces deux ouvrages de la fin du XVIe siècle que l’on peut qualifier de premiers dictionnaires imprimés d’auteurs français, et une exploitation innovante de leurs données bio-bibliographiques.

Publiés respectivement à Paris en 1584 et à Lyon en 1585, le Premier volume de la bibliotheque de François Grudé, sieur de La Croix du Maine et la Bibliotheque d’Antoine Du Verdier sont à l’origine deux ouvrages distincts. Réédités ensemble avec des annotations au XVIIIe siècle par Rigoley de Juvigny en 6 volumes in-quarto sous un titre unique des Bibliothèques françoises, ils sont le plus souvent considérés indistinctement par les historiens et les bibliographes comme pendants exacts de sources premières sur la littérature française, notamment du XVIe siècle. Le présent projet entend permettre, en proposant une édition numérique établie à partir des éditions originales du XVIe siècle, une exploitation croisée et critique de leurs informations bio-bibliographiques, tout en mettant en valeur les particularités de ces deux entreprises à la fois concurrentes et complémentaires. Continuer la lecture

Récit & bilan de l’École d’été “Les incunables, de l’invention de Gutenberg à la révolution numérique”

bandeau_incunables_ecole-d-eteDu 7 au 11 juillet 2015 s’est déroulée à Orléans la première école d’été autour des « Incunables, de l’invention de Gutenberg à la révolution numérique ». Organisée par les Médiathèques d’Orléans (R. Goudeseune et O. Morand), le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (C. Bénévent) et l’équipe « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » dans le cadre du projet d’informatisation des Catalogues régionaux des incunables en Centre-Ouest (CRIICO) et soutenue par l’Equipex Biblissima, cette école avait pour but de sensibiliser les participants aux problématiques de description, de catalogage et de numérisation des incunables. Les profils des quatorze stagiaires sélectionnés étaient hétérogènes. Nous avons ainsi accueilli aussi bien des professionnels que des étudiants de master ou de doctorat venant de toute l’Europe et travaillant sur des sujets de recherche variés. Chaque journée s’est partagée entre conférences publiques le matin et ateliers pratiques l’après-midi. Continuer la lecture

Sessions ouvertes au public : « Les incunables : de l’invention de Gutenberg à la révolution numérique » | Médiathèque d’Orléans – Du mardi 7 au samedi 11 juillet 2015

bandeau_incunables_ecole-d-ete

Entrée libre et gratuite aux sessions des matinées

Continuer la lecture

École d’été « Les incunables : de l’invention de Gutenberg à la révolution numérique », Juillet 2015, Orléans [Formation]

bandeau_incunables_ecole-d-eteLes premières éditions imprimées parues avant 1501, connues sous le nom d’incunables, ont suscité depuis trois siècles l’intérêt des bibliophiles, des chercheurs, des responsables de bibliothèques. La production de ce premier demi-siècle est aujourd’hui mieux connue grâce à des entreprises bibliographiques nationales et internationales. Quelque 30 000 éditions incunables ont été recensées, ce qui représente environ quinze millions d’exemplaires mis en circulation en une cinquantaine d’années. Cette école d’été vise à sensibiliser le public aux problématiques de la description, du catalogage, de l’informatisation et de la numérisation des incunables. Elle entend montrer l’intérêt de leur étude scientifique, qui peut passer par l’analyse de leurs conditions de production et de leur contenu, mais aussi par la reconstitution de leur itinéraire jusqu’à nous, à travers l’étude de leurs reliures et marques de provenance.

Cette école d’été est organisée par les Médiathèques d’Orléans en partenariat avec le Centre d’Études supérieures de la Renaissance de Tours et l’Equipex Biblissima. L’informatisation des Catalogues Régionaux des Incunables est réalisée au CESR, à l’initiative et avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, dans le cadre de l’Equipex Biblissima (Projet partenarial CRIICO (2015) – Equipex Biblissima – ANR-11-EQPX-0007).

École d’été Biblissima
« Les incunables : de l’invention de Gutenberg à la révolution numérique »
Médiathèque d’Orléans – Du mardi 7 au samedi 11 juillet 2015

Programme détaillé de l’école d’été et candidatures :
http://www.bvh.univ-tours.fr/criico-ecole-d-ete.asp

Candidatures en ligne jusqu’au 30 avril 2015

Continuer la lecture

REMORA : Scripts de Régularisation et Modernisation Automatique

Le balisage TEI Renaissance effectué dans le cadre des BVH comporte le maintien de deux niveaux de transcription pour le corpus textuel Epistemon et d’un troisième niveau mis en place pour le projet ReNom :

  • Quasi-diplomatique (reproduisant, dans la limite des possibilités typographiques, la version originale du texte, non dissimilée et non détildée), ou “fac-similaire”
  • Régularisée, dite patrimoniale savoir dissimilée et détildée)
  • Modernisée, orthographe en français moderne pour un lectorat plus large et non spécialiste du français de la Renaissance

L’existence d’une transcription patrimoniale ou régularisée se justifie pour des raisons de traitement informatique mais aussi de compréhension pour des lecteurs modernes tandis que le niveau quasi-diplomatique permet de conserver un niveau de transcription le plus proche possible de la source originale. Continuer la lecture

Collation et sommaire : exemple de cohésion dans une chaine de numérisation

Dernière mise à jour le 13/05/2014. Les paragraphes ajoutés sont précédés de la mention “Addendum”.

Pour la plupart des  bibliothèques numériques en ligne  la question de la navigation et de la recherche d’information se pose d’une part en termes de métadonnée bibliographique, et d’autre part en termes d’articulation entre le document physique et le texte logique.

Si une attention particulière est portée aux normes bibliographiques, à l’interopérabilité et aux informations associées directement à chaque image, on ne peut pas en dire autant des interfaces de visualisation et de la cohérence du fac-similé avec l’objet physique. Ainsi, combien de numérisations s’effectuent-elles aujourd’hui encore en ignorant les pages de garde et autres feuillets blancs ? Bien souvent, seule la succession des images est assurée.

Continuer la lecture

Les BVH ont 10 ans et CR2I 10 mois

Les dix ans des Bibliothèques Virtuelles Humanistes et les dix mois du projet CR2I (Equipex Biblissima) offrent l’occasion de faire un nouveau point plus centré sur le travail de rétroconversion des Catalogues régionaux des Incunables. Ce projet a pour but d’améliorer le signalement des collections d’incunables en France, via un catalogue en ligne, en rassemblant des informations aujourd’hui dispersées dans les différents volumes des Catalogues régionaux. L’objectif est de proposer à la fois une notice canonique (établie en confrontant les différentes notices de chaque volume des CRI) et un signalement aussi détaillé que possible de chaque exemplaire recensé. Ce catalogue mettra ainsi en lumière à la fois les traces laissées par les anciens possesseurs, et la description physique des documents (reliures, rubrication ou enluminures éventuelles).

Continuer la lecture