Bibliotheques françoises de La Croix du Maine et de Du Verdier | Bilan 2020 & poursuites

La Croix du Maine au travail. Nanni, Giovanni. – Antiquitatum variorum volumina… – Paris : Jean Petit et Josse Bade, 1512. BnF, [Rés. G 174. Photo : Marie-Luce Demonet, 2019.

Le projet « Bibliotheques françoises » de La Croix du Maine et de Du Verdier vise à une meilleure connaissance de ces deux premiers dictionnaires imprimés d’auteurs français de la fin du XVIe siècle et à une exploitation innovante de leurs données bio-bibliographiques. Les deux Bibliotheques françoises présentent les auteurs français des origines jusqu’à 1584, sous forme d’articles prosopographiques classés par ordre alphabétique de leur prénom. On y trouve en majeure partie des auteurs et des traducteurs, mais également des érudits plus ou moins célèbres, d’ampleur parfois régionale ou encore des possesseurs d’ouvrages dont la bibliothèque a pu être consultée, certains n’ayant parfois jamais rien publié ni même écrit. Chacune des Bibliotheques françoises contient environ 2 300 personnages dans des mesures cependant différentes : beaucoup de figures locales chez La Croix Du Maine contre une proportion de 20 % environ d’auteurs étrangers, dont les œuvres ont été traduites en français, chez Du Verdier. En ce qui concerne les unités bibliographiques d’imprimés, d’après Mark Greengrass (professeur émérite, University of Sheffield), La Croix du Maine en compte 2 526 et Du Verdier 4 730.

En 2019-2020, des étapes importantes ont été menées à bien, dont la structuration de la Bibliothèque d’Antoine du Verdier (en cours – versement dans la base à venir en 2021). L’indexation fine reste à réaliser, ainsi que le travail d’alignement des données avec les répertoires d’autorités (BnF, VIAF…). Cette étape d’indexation, déjà réalisée pour environ la moitiés des auteurs de la Bibliothèque de La Croix Du Maine, avait permis un premier versement des données en novembre 2017 dans le portail Biblissima.

Continuer la lecture

Assemblée générale 2019 & ateliers, programme « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » | 23 & 24 janvier 2020, CESR, Tours

Nous avons le plaisir de vous convier à l’assemblée générale 2019 du programme de recherche « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » (CESR, Tours) qui se tiendra le Vendredi 24 janvier 2020, de 9 h 30 à 12 h 30, au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours, Salle Rapin.

Au cours de l’année 2019, les mises en ligne des ouvrages numérisés dans le cadre du projet partenarial « Bibliothèques humanistes ligériennes » se sont intensifiées mettant à l’honneur les fonds anciens des bibliothèques du Mans, d’Angers et de La Flèche, tandis que la troisième campagne de numérisation se tenait en parallèle à la Bibliothèque municipale d’Angers. Plusieurs publications significatives ont également ponctué l’année, telles que les éditions numériques du Cymbalum mundi et tout fraichement le Manuscrit du 5e livre de Pantagruel,  parallèlement à la clôture des mises en ligne des chapitres de l’édition sonore des Essais 1595 de Montaigne. De plus, l’indexation des Bibliotheques françoises se poursuit, incluant la gestion de la bibliographie.

Outre l’enrichissement des corpus numériques, l’équipe du programme BVH s’est étoffée en 2019 de nouveaux collaborateurs scientifiques qui permettront de conforter la dynamique des recherches à mener, tant sur l’architecture informatique de sa bibliothèque que sur les corpus de documents patrimoniaux de la Renaissance. De fait, sont désormais engagés plusieurs chantiers liés à l’évolution de l’infrastructure qui permet d’héberger, de consulter et d’interroger les sources en ligne sur les BVH, ainsi que ses bases de données. Tout cela nécessite une concertation avec l’ensemble des partenaires en raison des perspectives sous-jacentes pour la diffusion, le partage et la réutilisation des données produites en collaboration avec les bibliothèques détentrices des fonds, d’autant qu’une majorité possède désormais leur propre bibliothèque numérique.

Ainsi, cette assemblée générale sera adossée cette année à trois ateliers que nous souhaitons collaboratifs et ouverts aux discussions. Deux premiers ateliers, dès le jeudi 23 janvier à 14 h, seront consacrés consécutivement à deux outils dont le déploiement est envisagé, HEURIST puis TAINACAN, pour la gestion, la saisie et la diffusion des données. Consécutif à l’assemblée générale, le troisième atelier se tiendra le 24 janvier  à 14 h 30 : il vise à discuter des perspectives liées à la mise en place des standards IIIF pour l’échange et la diffusion des images numérisées, entre recherche et bibliothèques.

Continuer la lecture