BaTyR : sur les traces des graveurs de la Renaissance

Le projet BaTyR (Base de Typographie de la Renaissance) vise à regrouper des données relatives aux matériels employés dans les ateliers d’imprimeurs à la Renaissance (voir la présentation du projet parue dans le Bulletin des Bibliothèques de France). Une trentaine de volontaires expérimentent actuellement la version beta du site internet, désormais opérationnelle. Pendant ce temps, nous poursuivons l’extraction des ornements, corrigeons les erreurs éventuelles, améliorons l’interface. Nous espérons pouvoir rendre publique une première version de BaTyR courant mai 2014.

Les travaux d’indexation comprennent le relevé systématique des initiales et monogrammes figurant à l’intérieur des ornements. Ils permettent la plupart du temps d’identifier des bois gravés à l’intention d’un imprimeur ou d’un libraire. Si de telles marques d’appartenance sont courantes, beaucoup plus rares sont les signatures de dessinateurs ou graveurs ayant contribué à la réalisation des bois. Certains artistes particulièrement célèbres, tel le bâlois Urs Graf, intègrent leur monogramme à l’intérieur de compositions complexes et élégantes (fig. 1). Les historiens d’art n’ont pas manqué de repérer ces signatures particulièrement illustres.

b372615206_2119_0321_image_01Fig. 1. Batyr n° 27436 : pied d’encadrement au chiffre d’Urs Graf, utilisé à Paris par Conrad Resch et Pierre Vidoue.

Lire la suite