A propos Rémi Jimenes

Ingénieur d’études (Bibliothèques Virtuelles Humanistes)

Offre d’emploi : Informatisation des Catalogues Régionaux des incunables des Bibliothèques publiques de France

2 postes à pourvoir :

Assistant ingénieur pour l’informatisation des Catalogues Régionaux des incunables des Bibliothèques publiques de France

Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours.
http://www.bvh.univ-tours.fr/incunables.asp

Détail des conditions

  • Type de contrat : CDD
  • Quotité : temps plein
  • Grade : Assistant ingénieur 1er échelon
  • Site : CESR, Tours
  • Durée : 5 mois
  • Employeur : CESR, UMR 7323 du CNRS
  • Date de la prise de poste : 1er septembre ou 1er octobre 2017

Lire la suite

Paradoxale fidélité : éditer le manuscrit du Cinquième livre de Rabelais

Du manuscrit autographe à la théorie des brouillons

En mars 1847, Paul Lacroix (alias le Bibliophile Jacob) publia dans le Journal des débats l’annonce d’une découverte importante : il venait d’identifier, dans les collections de la Bibliothèque royale, un  manuscrit du XVIe siècle dont les 146 feuillets renfermaient une copie du Cinquième livre de Rabelais. Ayant comparé son écriture à celle d’une lettre de Rabelais (dont l’authenticité s’avéra douteuse), Lacroix considérait ce volume comme autographe et y voyait le témoignage sûr de l’attribution du Cinquième livre à l’auteur du Pantagruel. Le manuscrit français n° 7981 (devenu depuis le manuscrit français 2156) ne pouvait manquer d’attirer l’attention des érudits ; il procurait notamment une version du texte très différente de l’édition originale imprimée en 1564 (soit onze ans après la mort de Rabelais) et comptait même plusieurs chapitres inédits.

btv1b8571100w

BnF, manuscrit français 2156, f. 1 – Source : gallica.bnf.fr

Lire la suite

Mise en ligne de la Base de Typographie de la Renaissance (BaTyR)

Après plusieurs années de réflexion et de développement, la version bêta de la Base de Typographie de la Renaissance (BaTyR) est désormais accessible sur le site des BVH. Elle a été présentée au public le 28 novembre 2014, à l’occasion du colloque Design graphique : les formes de l’histoire, organisé par André Baldinger, Catherine de Smet et Philippe Millot au Centre Georges Pompidou et à l’École nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad).

BaTyR remplace les bases de lettrines et de marques typographiques jusqu’alors disponibles, dont le contenu a été intégralement reversé dans le nouvel outil. Accueillant un corpus beaucoup plus large, comptant non seulement les lettres ornées et les marques, mais également les bandeaux, fleurons et autres ornements gravés sur bois ou sur métal, la base offre des fonctionnalités spécifiques.

"Gare au gorille"

« Gare au gorille », dans le matériel de Michel de Vascosan (BaTyR n° 19036)

Lire la suite

Parution : Gestion informatisée des écritures anciennes

Les 21 et 22 mai 2013 se tenaient à Tours deux journées d’études consacrées à la Gestion informatisée des écritures anciennes, organisées par Christine Bénévent (CESR), Rémi Jimenes (CESR) et Guillaume Sarah (IRAMAT), avec le soutien de la Maison des Sciences de l’Homme Val de Loire.

Visant à favoriser les échanges entre acteurs travaillant sur des sources de langue, de nature et d’époque diverses, tous confrontés à l’incompatibilité de la typographie numérique avec les écritures des sources historiques, ce colloque a réuni plus d’une quinzaine d’intervenants issus du monde du design graphique, de la conservation patrimoniale ou de la recherche universitaire. Moins d’un an après son déroulement, une sélection de sept contributions vient d’être publiée par la revue Document numérique (2013, n° 3), sous la forme d’un dossier spécial : Lire la suite

Une récompense, des perspectives : les BVH remportent le prix Succeed

succeed_logo_2

 

Les Bibliothèques Virtuelles Humanistes viennent de se voir décerner le prix Succeed, soutenu par l’Union Européenne, qui récompense « la mise en œuvre réussie d’un programme de numérisation exploitant les nouvelles technologies et les travaux de recherche en matière de numérisation des documents historiques ».

Les candidatures étaient évaluées selon quatre critères principaux :

  • les résultats effectifs produits par l’intégration de nouvelles technologies dans la chaîne de numérisation ;
  • le potentiel d’extension de l’expérience à d’autres programmes de numérisation ;
  • l’action sur la conservation du patrimoine culturel ;
  • l’inscription du programme dans un réseau de collaborations.

Lire la suite

BaTyR : sur les traces des graveurs de la Renaissance

Le projet BaTyR (Base de Typographie de la Renaissance) vise à regrouper des données relatives aux matériels employés dans les ateliers d’imprimeurs à la Renaissance (voir la présentation du projet parue dans le Bulletin des Bibliothèques de France). Une trentaine de volontaires expérimentent actuellement la version beta du site internet, désormais opérationnelle. Pendant ce temps, nous poursuivons l’extraction des ornements, corrigeons les erreurs éventuelles, améliorons l’interface. Nous espérons pouvoir rendre publique une première version de BaTyR courant mai 2014.

Les travaux d’indexation comprennent le relevé systématique des initiales et monogrammes figurant à l’intérieur des ornements. Ils permettent la plupart du temps d’identifier des bois gravés à l’intention d’un imprimeur ou d’un libraire. Si de telles marques d’appartenance sont courantes, beaucoup plus rares sont les signatures de dessinateurs ou graveurs ayant contribué à la réalisation des bois. Certains artistes particulièrement célèbres, tel le bâlois Urs Graf, intègrent leur monogramme à l’intérieur de compositions complexes et élégantes (fig. 1). Les historiens d’art n’ont pas manqué de repérer ces signatures particulièrement illustres.

b372615206_2119_0321_image_01Fig. 1. Batyr n° 27436 : pied d’encadrement au chiffre d’Urs Graf, utilisé à Paris par Conrad Resch et Pierre Vidoue.

Lire la suite

Projet PARADIIT : publication sur HAL

capture

En 2011 et 2012, le laboratoire Reconnaissance des Formes et Analyse d’Images du Laboratoire informatique de l’Université de Tours (RFAI, équipe de Jean-Yves Ramel), associé à l’équipe des Bibliothèques Virtuelles Humanistes, a bénéficié de deux Google Digital Humanities Awards pour le projet PaRADIIT (Pattern Redundancy Analysis for Document Image Indexation and Transcription). Ce projet vise à développer les logiciels AGORA et RETRO, qui permettent l’extraction, le clustering et la reconnaissance de formes tirées de documents imprimés anciens. L’enjeu, à terme, est le développement d’outils d’aide à la transcription de documents imprimés anciens, et le développement d’un module d’OCR adapté aux livres imprimés de la Renaissance. Un résumé en anglais des résultats provisoires et des perspectives de développement du projet PARADIIT est désormais disponible sur HAL : Exploiting Document Image Analysis in the Humanities

GIÉcA : Gestion informatisée des écritures anciennes

13.03.24_img_gieca_webLe programme du colloque « Gestion Informatisée des écritures anciennes », qui se  déroulera à Tours, au Centre d’études supérieures de la Renaissance, les 21 et 22 mai 2013, est à présent disponible :

http://gieca.sciencesconf.org/conference/gieca/affiche_gieca.jpg
http://gieca.sciencesconf.org/conference/gieca/GIECA_programme_low_res.pdf

Le colloque, organisé par Christine Bénévent (Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours), Rémi Jimenes (Centre d’études supérieures de la Renaissance, Tours) et Guillaume Sarah (Institut de Recherches sur les Archéomatériaux, Orléans), entend favoriser l’échange  entre acteurs de milieux divers : conservation du patrimoine (bibliothèques, musées), recherche historique, graphisme et création de caractères.

L’inscription (libre et gratuite dans la limite des places disponibles) s’effectue en ligne :
http://gieca.sciencesconf.org/register

Vers une Base de Typographie de la Renaissance. État des lieux en janvier 2013

La Base de Typographie de la Renaissance (BaTyR) devrait être accessible en ligne avant la fin de l’année 2013. En interne, les travaux d’indexation et de dédoublonnage progressent.

 Structure de la base

Le projet vise à rassembler des matériels ornementaux (les bois d’illustrations ne sont pas concernés) employés par les imprimeurs au sein d’une seule base regroupant lettres ornées, fleurons, bandeaux et marques typographiques. Il s’appuie sur l’extraction automatique d’images de matériels typographiques, rendue possible par l’utilisation du logiciel Agora, développé par nos collègues du Laboratoire d’Informatique de l’Université de Tours (RFAI, équipe de Jean-Yves Ramel). Le projet prend sa source dans deux bases préexistantes : un répertoire de marques de libraires (175 images) et une base de lettres ornées (13814 images). Ces deux bases, accessibles sur le site des BVH depuis le milieu des années 2000, n’offrent pas un grand confort de recherche, les résultats étant perturbés par la présence de trop nombreux doublons.

Lire la suite