Poursuite du recensement et de la collecte pour l’édition des Catalogues régionaux des incunables (CRI) | Bilan 2022

Créée en 1979 à l’initiative de la Direction du Livre, la collection des Catalogues régionaux des incunables des bibliothèques de France (CRI) est confiée à la direction scientifique du CESR. Grâce au soutien du Ministère de la Culture, le rythme de rédaction et de publication des catalogues s’est accru ces dernières années avec, pour ne citer que les deux plus récents, la publication des volumes XIX (Franche-Comté, par Marie Claire Waille, 2 volumes, en 2019) et XXI (grande couronne parisienne, par Dominique Coq, en 2021).

Préambule

Le découpage régional correspond à celui qui était en vigueur en 1979, lorsque le premier catalogue, celui de la Région Champagne-Ardenne, a été publié par Jean-Marie Arnoult. La publication des CRI s’en tient toujours à cette géographie qui offrait un nombre de bibliothèques proportionné aux forces d’une seule personne.

La carte suivante donne l’état d’avancement des Catalogues régionaux fin 2022.

C:\Users\lastraioli\AppData\Local\Microsoft\Windows\INetCache\Content.Word\2022.12.01_CarteCRI.JPG

Coordination scientifique : Pierre Aquilon
Référents CESR, CRI / Histoire du Livre : Rémi Jimenes, Chiara Lastraioli (programme de recherche BVH).

Les restrictions de déplacement dues à l’épidémie de COVID et d’autres aléas dus à la situation des rédacteurs ou des établissements auxquels ils appartiennent, ont ralenti au cours des années 2020 et 2021 la progression des Catalogues régionaux des incunables des bibliothèques de France. Les travaux en cours se sont néanmoins poursuivis ; le bilan en a été dressé lors de la réunion tenue à Colmar le 14 octobre 2022 sous la présidence de Wilfried Müller, Chargé de mission recherche et coopération au Bureau du patrimoine (Ministère de la Culture). Comme l’ambition de ce programme est nationale, que les échanges entre les établissements sont nécessaires et nos demandes d’aide toujours favorablement accueillies à la BnF, étaient invitées Mesdames Natahalie Coilly responsable de l’achèvement du Catalogue des incunables de la Bibliothèque nationale de France et Nadine Ferey-Pfalzgraf qui termine actuellement le Catalogue des incunables de la Bibliothèque de l’Arsenal.

Région Bourgogne CRI XXII

Conservés dans 25 bibliothèques, les incunables de la Région Bourgogne (Yonne, Côte-d’Or, Nièvre et Saône-et-Loire) ont fait l’objet au cours des dernières années d’un inventaire exhaustif de Dominique Coq. Le catalogue contient 878 éditions représentant 1065 exemplaires. La collection la plus importante est celle de la Bibliothèque municipale de Beaune (257 exemplaires soit 23,9% du total) ; elle devance celle de la BM de Dijon (253), plus nettement même que ne l’indique le nombre d’exemplaires car la collection dijonnaise comprend 14 feuillets isolés. Ainsi 84% des incunables sont concentrés dans seulement 5 d’entre elles : outre les BM de Beaune et de Dijon déjà citées, les BM d’Autun (177 ex.), d’Auxerre (140 ex.) et de Semur-en-Auxois (70 ex.) constituent les plus gros bataillons.

Aujourd’hui toutes les notices sont rédigées ; un dernier incunable a été récemment découvert au Musée Alésia de Dijon. Les tables, index, notices de fonds et introduction sont achevés (il reste toutefois à constituer le corpus iconographique). La publication de ce volume est prévue pour la fin de l’année 2023-2024.

Région Rhône-Alpes CRI XI (2)

La première partie de ce catalogue CRI XI(1) a été publiée par Guy Parguez en 1991 ; elle recense les  incunables des départements de l’Ain, de l’Ardèche, de la Loire et du Rhône. Des compléments (Bibliothèque des Fontaines) seront à intégrer dans les versions en ligne. Yves Jocteur Montrozier, responsable du présent volume comprenant les départements de la Drôme, de l’Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie, en achève actuellement la rédaction.

À Grenoble sont conservées 654 éditions du XVe siècle dont 210 cotes proviennent de François Du Puy, prieur de la Grande Chartreuse (1503-1521) et de Laurent Blumenau (12 éditions allemandes et vénitiennes léguées vers 1475). Actuellement, tous les incunables de la Bibliothèque de Grenoble ont été vus, mais une quinzaine d’entre eux exigent pour un catalogage définitif des comparaisons avec d’autres exemplaires.

Il reste encore des vérifications, ainsi que des identifications de défets, particulièrement nombreux étant donné les restaurations effectuées au XXe siècle par l’atelier de reliure de la BMG entre 1950 et 1975. Un travail ponctuel sur les reliures cartusiennes complètera la description de cet ensemble exceptionnel. Aux 614 incunables décrits en 1899 dans le Catalogue d’Édmond Maignien, il faut en ajouter 37 acquis, offerts ou repérés dans les magasins au XXe siècle, pour certains absents des catalogues. Six autres posent des problèmes de datation.

À Chambéry, les collections patrimoniales sont conservées à la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau. En raison de l’histoire particulière de la Savoie, la bibliothèque de Chambéry ne s’est pas constituée à partir des confiscations révolutionnaires. Le fonds ancien résulte d’un legs de l’Abbé Amédée Philibert de Mellarède à la ville de Chambéry en 1780. Vers 1885, la bibliothèque du Collège des jésuites (fondée en 1564, et initialement riche, elle sera victime de pillages au XIXe s.), jusqu’alors conservée au collège impérial, est déposée à la BM. Cette collection qui porte le nom du bibliothécaire qui l’a cataloguée : Félix Perpéchon, comprend 46 incunables. En 1909 le fonds des Séminaires (SEM : Chambéry, Moûtiers, Saint Jean de Maurienne), dépôt de l’État français et en février 1914 ceux de la mense épiscopale de Moûtiers et des Cordeliers de la même ville entrent à la Bibliothèque de Chambéry : 26 incunables provenant de ces confiscations ont été répertoriés. Il reste 14 incunables qui ont une origine non-identifiée. Compte tenu des 10 post-incunables, dont un Roman de la Rose, et de plusieurs recueils dont une seule pièce avait été identifiée, le fonds totalise 86 incunables dont 2 éditions des Decreta Sabaudiae ducalia (Turin 1477 et 1487), ainsi qu’un très bel exemplaire d’une édition vénitienne des discours de Cicéron (Tacuino, 1494) dont l’enluminure contient un blason italien non identifié.

Le fonds patrimonial de la Médiathèque publique et universitaire de Valence [MPU] provient essentiellement de l’abbaye de St-Ruf et des restes de l’ancienne bibliothèque de l’Université. Les saisies révolutionnaires sont si mal gérées qu’en 1794 les deux tiers des volumes ont disparu. Tout au long du XIXe siècle, des dons généreux vont accroître ses collections qui comptent 32 incunables où l’on trouve un recueil de 10 pièces incunables et un rare exemplaire complet des Ordonnances de Charles VIII (Lyon, Siber, 1491).

Les 13 incunables de la Médiathèque Bonlieu d’Annecy ont été décrits (dont un Bréviaire du diocèse de Genève (1479), et un Herbier imprimé à Mayence en 1488). Actuellement Y. Jocteur Montrozier travaille sur les 11 incunables la Bibliothèque du Grand Séminaire d’Annecy. Les incunables qui restent à traiter sont ceux des fonds suivants :

  • à Romans, le fonds Ulysse Chevalier de la Bibliothèque Humbert II
  • à Vienne, les 2 incunables uniques et quelques feuillets d’impressions viennoises de la BM seront à identifier
  • Abbayes d’Aiguebelle et de Tamiers, bibliothèques semi-privées qui acceptent de rendre visibles leurs collections, à la différence de La Grande-Chartreuse à ce jour.
  • les Archives départementales restent également à prospecter.

Il reste maintenant, pour parachever le traitement, à identifier de nombreux défets dont certains peuvent être les seuls éléments existant d’éditions inconnues que leurs caractéristiques typographiques permettent d’attribuer à tel ou tel atelier actif au XVe siècle, à comparer certains exemplaires rares ou sans page de titre, à identifier des possesseurs et/ou des blasons, à dresser les différents index de recueils, de possesseurs, de lieux d’impression, etc.

Par ailleurs, P. Aquilon reçoit actuellement des demandes de versement de notices pour des bibliothèques qui reprennent leur fonds ancien, c’est le cas d’Annecy et de Valence. La Bibliothèque de Grenoble, en partenariat avec la BNF, a demandé une expertise pour ses incunables en vu de numériser une vingtaine d’éditions parmi les plus précieuses et les plus rares, accompagnées de leurs notices.

Région Aquitaine

Dans les limites du découpage originel, la Région Aquitaine comprend les départements de la Dordogne, de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne et des Pyrénées-Atlantiques. Le catalogue quasi-achevé par Louis Torchet enregistre un total de 511 éditions. Sous réserve d’un successeur volontaire, quelques vérifications in situ seraient nécessaires à effectuer et au-delà, la rédaction des tables et index.

Haut-Rhin

La rédaction du catalogue des incunables du département, essentiellement ceux de la ville de Colmar – Bibliothèque des Dominicains, bibliothèque d’étude et collections patrimoniales – a été interrompu pendant près de 3 ans, son responsable, Rémy Casin, ayant dû se consacrer entièrement aux travaux de réhabilitation et d’aménagement. Avec ± 2400 unités bibliographiques, la collection des incunables de Colmar, parfaitement « autochtone », est de loin la plus importante des bibliothèques des départements. En raison de ses dimensions, elle nécessitera une division en deux volumes.

Région Provence–Côte-d’Azur

Confié il y a trois décennies à Xavier Lavagne, alors directeur de la Bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence, ce catalogue qui comprend également les collections conservées en Corse n’est pas achevé à ce jour. Les descriptions de plusieurs des collections d’incunables, non des moindres (Avignon, Carpentras, Marseille…) ont été confiées aux responsables des établissements où elles sont conservées ; les normes d’alors ont été mises en œuvre de façon homogène. Cet inventaire est donc fiable en ce qui concerne les notices et les caractéristiques d’exemplaires, même s’il ne répond plus totalement aux normes actuelles et la version en mode texte de l’ensemble, rédigée par X. Lavagne constitue une excellente base de travail pour procéder à la révision générale indispensable pour une partie au moins des pièces décrites.

On décompte pour ce catalogue un total de 1807 exemplaires et 1657 éditions.

Région Lorraine

La région comprenait naguère les départements de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges. Dressé il y a plus de 40 ans par Anne Cahierre, le catalogue s’est alors limité aux notices établies selon les normes alors en usage et à l’index des provenances. Il constitue cependant, à partir de la version numérique réalisée à partir des fiches originales, une base de travail utilisable aujourd’hui encore. Nous ne désespérons pas de remettre cet inventaire à l’ordre du jour.

Le nombre d’entrées du catalogue se monte à 1309 éditions.

Région Nord–Pas-de-Calais

En chantier depuis une trentaine d’années, P.  Aquilon a pris la rédaction de cet important catalogue dont Frédéric Barbier a eu la responsabilité initiale. Plusieurs missions ont été menées dans la quasi-totalité des fonds ; des révisions globales (Marie-Claude Pasquet) ou ponctuelles par les responsables de certains fonds ont été réalisées au cours de la dernière décennie, qui ont apporté de notables enrichissements.

Parmi les changements importants, il faut modifier l’ordre des notices de l’état primitif, et cela pour deux raisons : la découverte de nouvelles éditions incunables a multiplié les bis, ter etc. peu appropriés aux index, tables et catalogues généraux (ISTC), où sera cité tel ou tel exemplaire du « CRI 9 » ; et d’autre part la nécessité de restituer à leurs auteurs certaines œuvres dont l’attribution n’est plus acceptable aujourd’hui de façon que l’ordre des notices corresponde à celui des catalogues référentiels (CIBN, GW) où ces exemplaires seront signalés ; l’obligation de bien distinguer à l’intérieur de la série des œuvres d’un même auteur, les authentiques des apocryphes entraînera une autre forme de restructuration. Le classement alphanumérique adopté dans ce catalogue n’allège en rien la difficulté de ce travail indispensable. P. Aquilon a également procédé à quelques modifications à l’intérieur de notices pour rendre plus « visibles » les composants d’œuvres en plusieurs volumes (la Lectura de Niccolò Tedeschi entre autres) qui ont appartenu jadis à des d’exemplaires différents et dont les particularités d’exemplaire sont différentes.

 

Les incertitudes quant à la conservation des données numériques justifient qu’aujourd’hui encore des travaux comme les Catalogues régionaux soient confiés au livre imprimé. Ils fournissent en effet un « état des lieux » qui est le point de départ des progrès de nos connaissances progressivement enregistrées dans leur version numérique. P. Aquilon souhaite vivement que les numérisations des 20 volumes publiés, réalisées dans le cadre des CRI Informatisés (CRII) par Anne-Laure Allain, Anne Guérineau, Laura Monneau, Carlos Rodriguez – un travail de 5 années –, s’intègrent au nouveau schéma de données qui se met en place pour rendre plus performantes les procédures d’accès aux différentes composantes des « Bibliothèques Virtuelles Humanistes ». Ainsi s’actualisera, au fils des additions et des corrections, le contenu des premiers volumes de sorte qu’au terme de ces travaux le catalogue collectif en ligne des CRIs proposera pour l’ensemble de nos collections une vue  homogène et exhaustive.

 

Le contenu de ce billet est basé sur le bilan 2022 du programme « Incunables » établi par P. Aquilon pour le Ministère de la Culture et présenté à l’occasion de l’Assemblée générale 2022 du programme BVH (voir les supports de présentation en ligne), le vendredi 25 novembre 2022, à Tours.



Citer ce billet
Sandrine Breuil (2023, 7 février). Poursuite du recensement et de la collecte pour l’édition des Catalogues régionaux des incunables (CRI) | Bilan 2022. Bibliothèques Humanistes. Consulté le 24 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m625

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.