Atelier de recherche | Usages de l’anonymat à la Renaissance. Controverse et propagande confessionnelles. Mercredi 16 nov. 2022, CESR, Tours

Mercredi 16 novembre 2022, 9h30-17h30

Site CESR, Salle Saint Martin

Journée organisée par Chiara Lastraioli (Université de Tours, CESR)

En partenariat avec l’Institut d’Histoire de la Réformation de l’Université de Genève (IHR)

Après un premier atelier de recherche consacré à la question « du vrai et du faux anonymat » (Chiara Lastraioli et Silvère Menegaldo, 18 oct. 2021), auquel ont participé des spécialistes de littératures européennes et d’histoire du livre, il s’agit lors du prochain atelier d’élargir le spectre disciplinaire et de multiplier les approches épistémologiques.

Si le premier atelier n’était alors que le point de départ d’une réflexion sur les formes des écrits anonymes, leur production et leur circulation, ainsi que sur la question de l’« auctorialité »  et de l’appropriation de l’anonymat en tant qu’habitus socio-littéraire, cette journée 2022 portera sur un domaine circonscrit, mais qui permet d’interroger ce phénomène de multiples points de vue (historique, confessionnel, iconographique, etc.). Il s’agira d’étudier la propagande anonyme en lien avec le débat confessionnel dans l’Europe de la Renaissance, afin de mettre en lumière une série de phénomènes qui ont été moins étudiés que d’autres. En effet, si la production de feuilles volantes, de flugschriften et de flugblätter a donné lieu à de multiples études d’ensemble ou à des sondages spécifiques selon les aires géographiques, les domaines linguistiques, les contextes de production ou les évènements auxquels les textes font allusion, il reste beaucoup à faire au sujet des textes manuscrits anonymes (éventuellement figurés) et sur les ouvrages individuels ou collectifs d’une certaine ampleur issus de communautés religieuses. De même, les usages doctrinaux de l’anonymat dans les écrits polémiques et de controverse – qui, par ailleurs, ne relèvent pas toujours de la propagande – pourront être mieux étudiés, ainsi que les pratiques d’appropriation d’identités fictionnelles (« noms parlants », pseudonymes, etc.) ou d’identités collectives s’exprimant au nom d’un groupe confessionnel.

Programme

9h30 Accueil des participants et introduction

10h | Daniela Solfaroli Camillocci – IHR Genève
« Mettrons Jésus d’un costé […] Et de l’autre le pape » : l’anonymat comme porte-parole dans les Faitz de Jésus Christ et du pape

10h30 | Nathalie Szczech – Université Bordeaux-Montaigne
Les usages de l’anonymat dans le corpus imprimé du groupe de Neuchâtel (1533-1536)

11h Pause

11h30 | Geneviève Gross – IHR Genève
Les enjeux de l’investissement auctorial du Summaire de Farel à Genève en 1542

12h | Discussion (Lucia Felici – Università degli Studi di Firenze)

14h30 | Lodovica Braida – Università degli Studi di Milano
Dictionnaires des anonymes et pseudonymes du XIXe siècle : vers la construction d’une identité culturelle nationale

15h | Massimo Scandola – Université de Tours
Anonymat et martyrologes protestants : la Historia vera Catharinae Vermiliae (1562)

15h30 Pause

15h45 | Eleonora Faricelli – Università di Bologna / CESR
Quelques cas d’écriture féminine anonyme en Italie au XVIe siècle

16h15 | Hadrien Dami – IHR Genève
Corriger l’histoire récente : les usages de l’anonymat dans les contrefaçons genevoises du Mercure François (début du XVIIe s.)

16h45-17h30 | Discussion et projet à venir autour de l’anonymat (Chiara Lastraioli)

> Programme (PDF)

Source : CESR. https://cesr.univ-tours.fr/centre-detudes-superieures-de-la-renaissance/actualites/manifestations/journee-detude-usages-de-lanonymat-a-la-renaissance-controverse-et-propagande-confessionnelles | Consulté le 24/10/2022



Citer ce billet
Sandrine Breuil (2022, 24 octobre). Atelier de recherche | Usages de l’anonymat à la Renaissance. Controverse et propagande confessionnelles. Mercredi 16 nov. 2022, CESR, Tours. Bibliothèques Humanistes. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m61w

Une réflexion sur « Atelier de recherche | Usages de l’anonymat à la Renaissance. Controverse et propagande confessionnelles. Mercredi 16 nov. 2022, CESR, Tours »

  1. Je suis intéressé à vos projets, étant donné que je travaille depuis longtemps aussi sur les problématiques confessionnelles à la Renaissance. Tout récemment j’ai publié un article paru sur la “Rivista di Storia e Letteratura religiosa”, n. 3 (2021), dont le titre est “Ecclesiologia e spiritualità a confronto nella poesia religiosa manierista e barocca. Ancora sulla collocazione confessionale di Chassignet”, pp. 1-91.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.