Conférences & animations | Festival des « Nourritures Élémentaires ». 7e édition : La Farce. Du 3 au 6 novembre 2022, Chinon

Festival dédié à Rabelais, au vin de Chinon et aux idées.

Du 3 au 6 novembre 2022 à Chinon.

Rabelais, « Maître moqueur »

Le mot est d’époque et décrit bien l’éternel farceur qu’est Rabelais. Farceur d’abord et surtout parce qu’héritier d’une tradition théâtrale médiévale qu’il reprend largement à son compte et farceur aussi et ensuite parce que son œuvre n’est, semble-t-il, jamais tant farcesque que quand elle se présente comme sérieuse. Où est, avec Rabelais, le sérieux ? Bien malin qui peut le dire en étant certain de ne pas être le dupe de cette farce qu’est le texte. La farce, c’est évidemment la petite pièce de théâtre, au comique souvent facile et aux thèmes bien connus (le médecin, le cocu, la volage, etc.) mais c’est aussi, plus généralement, un des principes d’écriture de l’œuvre entière de Rabelais, ce renversement dynamique et constant. Il nous a donc semblé utile de revenir sur cet aspect essentiel de sa production en lui restituant tous ses sens. Nous explorons ainsi lors de ce festival l’univers théâtral du temps (avec des représentations de Molière et des interventions savantes) mais aussi le monde de la cuisine (qui donne son nom au genre) et de l’alimentation, avec les classiques dégustations de vins de Chinon, en essayant à notre tour de ne pas être les dindons de la farce.

Stéphan Geonget (CESR, Université de Tours)
Membre de l’association Chinon

Ce Festival consiste à faire se rencontrer dans cette partie de France qu’est la Rabelaisie des universitaires, des artistes et des vignerons et vigneronnes. Les conférences sont destinées au grand public.

Depuis six ans l’association Chinons soutenue par la Ville de Chinon, le syndicat des vins, le Département – en relation avec le musée Rabelais, organise un festival autour de Rabelais. Ce rendez-vous se propose de faire redécouvrir l’auteur de Gargantua en dehors des idées reçues. Cette mise en perspective historique de Rabelais sert de base à une interrogation plus large sur des thèmes qui font partie de son œuvre et ouvre la discussion sur des interrogations contemporaines. Rabelais peut-il nous dire quelque chose de notre époque ? Un humanisme est-il toujours possible aujourd’hui ? À l’aide de spécialistes de Rabelais, de philosophes et d’invités susceptibles de mettre en lien la pensée de Rabelais et nos préoccupations contemporaines. Après les thèmes sur la nourriture, le rire, le corps, la guerre, le voyage, les jeux, voici la farce…

> Programme complet du festival (PDF)
> Le Festival sur Facebook

À noter entre autre, parmi les nombreux invités et animations programmées, deux conférences :

Dimanche 6 novembre à 15h – Conférence

Rabelais et la « tragique farce », Nicolas Le Cadet
À la Maison des vignerons et vigneronnes de Chinon – Gratuit
Rabelais, spectateur et lecteur assidu du théâtre antique et contemporain, peut-être même comédien occasionnel, combine dans son oeuvre les ressources de la narration et celles de l’art dramatique. Parmi les épisodes les plus théâtralisés, on trouve les « tragiques farces » qui associent de manière paradoxale le rire et le massacre. Une noyade, un lynchage ou un démembrement deviennent matière à joyeux « passetemps », arrosé le plus souvent de bon vin (de Chinon !) : c’est cette rupture énigmatique entre le jeu et la morale que nous nous proposons d’interroger.
Maître de conférences à l’Université Paris-Est Créteil, Nicolas Le Cadet est l’auteur de Rabelais et le théâtre (2020) et l’un des rédacteurs en chef de L’Année rabelaisienne.
Suivi d’une dégustation de vins de Chinon.

Dimanche 6 novembre à 16h30 – Conférence

Ce qu’on ne veut pas voir, ce que l’on ne peut pas voir, Stéphan Geonget
Maison des vignerons et vigneronnes de Chinon – Gratuit
Cette intervention prend comme objet le genre théâtral même de la farce plutôt qu’une pièce en particulier. Elle cherche à replacer ce genre si particulier (du Moyen Âge ou de la Renaissance) dans le temps long et vise à examiner les raisons — religieuses, esthétiques ou idéologiques — qui ont contribué à considérer longtemps la farce comme un genre théâtral mineur, regardé de haut et, pour tout dire, quelque peu méprisable. Cette époque est fort heureusement révolue et la farce a retrouvé ses lettres de noblesse mais il n’en a pas toujours été ainsi et il semble que des pudeurs diverses la rendent encore apparemment peu fréquentable.
Stéphan Geonget est Professeur au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours.
Suivi d’une dégustation de vins de Chinon.

Pour (re)lire Rabelais et prolonger les festivités :

> Les numérisations des textes de Rabelais sur BVH Fac-similés
> Les textes de Rabelais (oeuvres littéraires et correspondance) sur BVH Epistemon
> Naviguer dans les œuvres de Rabelais, sur le site ReNom (cartographie des lieux et des personnages, éditions numériques modernisées…)

 

Sources : Les nourritures élémentaires (Stéphan Geonget) ; Site du Musée Rabelais de La Devinière. Consultés le 6 octobre 2022.



Citer ce billet
Sandrine Breuil (2022, 7 octobre). Conférences & animations | Festival des « Nourritures Élémentaires ». 7e édition : La Farce. Du 3 au 6 novembre 2022, Chinon. Bibliothèques Humanistes. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m61u

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.