Projet SETAF : S’en tenir aux Faits de Jésus Christ et du pape | FNS 2022-25

Ce projet, dirigé par Daniela Solfaroli Camillocci (Institut d’Histoire de la Réformation, Université de Genève) en collaboration avec le CESR-BVH, débutera le 1er avril 2022 et sera soutenu pendant 48 mois par le Fonds National Suisse de la recherche scientifique.

Le projet SETAF S’en tenir aux Faits de Jésus Christ et du pape. Les imprimés évangéliques romands et les pratiques de communication religieuse à l’époque de la Réforme, produira une ample investigation historique sur les pratiques de communication religieuse de la Réforme protestante, à partir des trajectoires romandes de diffusion des idées évangéliques. Il adoptera pour cela un angle d’approche spécifique : l’étude du parcours historique et éditorial d’un ouvrage singulier de polémique religieuse, émanant du milieu éditorial réformateur constitué autour de Guillaume Farel : Les faitz de Jésus Christ et du pape par lesquelz chascun pourra facilement congnoistre la grande difference d’entre eulx. Unique livre illustré de la Réforme francophone conservé pour la première moitié du XVIe siècle, il est paru sous couvert d’anonymat, dans trois éditions successives, à Neuchâtel, Genève et Lyon, entre les années 1530 et 1560.

Le projet SETAF comportera deux volets de recherche. Le premier fournira, sous forme numérique, l’édition critique des Faitz et un catalogue raisonné de ses images. Parallèlement à ce travail d’édition et de recherche iconographique, il sera établi un corpus de textes religieux réformés qui permettra d’interroger l’intertextualité à l’œuvre dans les Faitz. À partir du corpus, ils seront développés des outils d’analyse textuelle spécifiques pour la Réforme francophone et des modèles pour le traitement automatique des imprimés du XVIe siècle. Le deuxième volet de ce projet sera consacré à l’étude des Faitz dans leur contexte historique, à l’analyse approfondie des contenus théologiques, des dispositifs polémiques, littéraires et visuels qui y sont mis en œuvre, et des réseaux religieux qui ont opéré pour sa diffusion. Il souligne la centralité et l’importance des territoires romands comme espace de circulation des personnes, des pratiques d’action évangélique, et des idées théologiques.

À travers l’étude pluridisciplinaire d’un ouvrage religieux méconnu, qu’il envisage comme une source-témoin de dynamiques historiques complexes, le projet SETAF vise à constituer un réseau international de chercheur-euse-s, et ambitionne un renouvellement historiographique sur les mouvances protestantes du XVIe siècle.

Équipe de recherche : Geneviève Gross et Brigitte Roux, collaboratrices scientifiques.

Chercheuse associée : Nathalie Szczech (Université Bordeaux-Montaigne/IUF Paris).

Partenaires institutionnels : Béatrice Joyeux-Prunel (HN, UNIGE), Simon Gabay (HN, UNIGE), Chiara Lastraioli (BVH, CESR-Université de Tours).

Le projet SETAF ouvre un poste pour un-e candidat-e au doctorat en Humanités Numériques & Littérature de la Renaissance (1er septembre 2022) : pour toutes informations sur le profil envisagé, voir le site de l’IHR (ou directement : le PDF de l’offre).

Participation & collaboration du CESR-BVH

Le projet doit permettre également de consolider les liens scientifiques avec les BVH-CESR de Tours. Par conséquent, ce projet vise à un transfert de compétences et de méthodes au travers du renforcement de la formation dans le domaine de l’édition des sources historiques. Dans cette perspective, la formation des collaboratrices sera assurée dans le cadre de la convention en cours entre le CESR et l’IHR.

L’édition numérique réalisée dans le cadre du projet SETAF propose d’établir une transcription alignée dite de type « patrimoniale » (i.e. avec une uniformisation orthographique minimale) inspirée des principes éditoriaux en vigueur aux « Bibliothèques virtuelles humanistes » ; une édition critique du texte établie sur la base de Faits GE et annotée selon les critères d’édition des sources historiques (références bibliques et citations textuelles, glossaire, etc.) ; transcription régularisée et modernisée. Cette partie du projet pourra profiter du partenariat avec Chiara Lastraioli, directrice des Bibliothèques Virtuelles Humanistes (BVH-CESR de Tours), qui apportera son expertise pour l’édition des Faits et son adaptation aux principes de la FAIRisation. Des ateliers de travail serviront à l’échange de compétences spécifiques, à l’encadrement de la réflexion commune sur les principes d’édition et à la résolution des difficultés rencontrées. En outre, les textes du corpus seront encodés en XML-TEI suivant les recommandations « TEI-Renaissance » établies par les BVH en vu de leur diffusion en libre accès sur le site dédié du projet.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.