« À fonds perdus ? Penser la collection à l’ère numérique » | Séminaire [en ligne], CieLam-MMSH, Mardi 25 janvier 2022

Séminaire interdisciplinaire « De l’écrit à l’écran : les ressources numériques produisent-elles des savoirs virtuels ? »

Séance #4
25 janvier 2022, 14h-17h, salle Paul Albert-Février (sous réserve)

« À fonds perdus ? Penser la collection à l’ère numérique »

La mise à disposition des items numérisés peut conduire à appréhender différemment les notions de collection, de classement, de séries. Elle permet aussi la reconstitution de collections disparues sous forme de bibliothèques virtuelles, sous des formes diverses : corpus mis à disposition de la communauté scientifique, mais aussi des ensembles remaniés et reclassés par les chercheurs eux-mêmes en fonction de leurs choix heuristiques ; l’ère numérique ouvre également des possibilités d’environnements et de collections de bibliothèques en 3D, comme pour la bibliothèque de Montaigne sur laquelle interviendra Marie-Luce Demonet (CESR, Tours) (https://montaigne.univ-tours.fr/).

Intervenants

Marie-Luce DEMONET (CESR, Tours)
François OTCHAKOVSKY-LAURENS (AMU, LA3M)

Coordination

Élodie ATTIA (AMU/TDAM), Emmanuelle CHAPRON (AMU/TELEMME), Sébastien DOUCHET (AMU/CIELAM), Anne MAILLOUX (AMU/LA3M)
Contact : Sébastien DOUCHET (sebastien.douchet@univ-amu.fr)

Participer à la réunion Zoom : https://univ-amu-fr.zoom.us/j/99088943703?pwd=aXlCR25Ub2Z6UC9RMlZtcTQrcUovdz09
ID de réunion : 990 8894 3703
Code secret : dLWU2R

Présentation du séminaire

Depuis une vingtaine d’années, les technologies numériques sont au cœur de la pratique quotidienne des chercheurs. Bien plus qu’un outil de visualisation, elles offrent des possibilités inédites pour la recherche. Pour autant, l’accès à la matérialité des objets textuels par le numérique n’est pas la même que celle qui s’offre dans le face-à-face réel du chercheur avec l’objet-texte. Il y a ainsi un hiatus fort entre la séduction qu’exercent les nouveaux outils numériques et la conscience aiguë de la déperdition phénoménologique et herméneutique causée par la dématérialisation d’objets d’études de plus en plus coupés du corps. Il ne s’agit pas d’opposer « goût de l’archive » et pratiques numériques mais de réfléchir, dans une triple perspective épistémo-logique, méthodologique et pratique, à la manière dont on peut appréhender, décrire et analyser la matérialité des objets à partir, malgré ou à l’aide de leurs substituts numériques.

Présentation & programme complet du séminaire : https://cielam.univ-amu.fr/evenements/seminaire-lecrit-a-lecran-ressources-numerique-produisent-elles-savoirs-virtuels


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.