« La Rabelaisie et le théâtre de la guerre picrocholine » | [Rapport] Projet de classement UNESCO

Pour répondre à une proposition de classement UNESCO, ce dossier (par Marie-Luce Demonet et Charlotte Stoëri, avec la collaboration de Stéphan Geonget) fournit des éléments d’appréciation concernant le site de la « guerre picrocholine » du Gargantua (1534-1535) de Rabelais, afin d’en souligner l’intérêt littéraire, culturel et patrimonial.

Marie-Luce Demonet, Charlotte Stoëri. La Rabelaisie et le théâtre de la guerre picrocholine. [Autre] Université de Tours. 2021, pp.1-42. ⟨halshs-03504730⟩

[Extrait] Le « pays de vache »

François Rabelais est né probablement un peu avant 15001 et mort au début de 1553. Il appelle sa contrée de naissance « pays de vache », ce qui évoque un paysage de cultures et pâturages fertiles, de collines douces surmontées de châteaux qui ont déjà évolué de forteresses médiévales en châteaux de plaisance et en habitations d’agrément (La Roche-Clermault, Le Coudray), alors que Chinon conserve son titre de ville royale, bien qu’elle ait été depuis longtemps détrônée par les autres résidences. La ville est toujours là, impressionnante avec ses murailles bien visibles rappelant à tout instant la soumission au monarque. La Touraine est, dit-on déjà à l’époque, la province la plus fidèle au roi.

Si ce paysage est le théâtre de la « guerre picrocholine », dont l’action tout entière se situe dans Gargantua, deuxième roman publié par Rabelais (1534 et 1542 pour la première et la dernière édition), il est aussi évoqué dans le premier, Pantagruel (1532-1542), et dans les romans ultérieurs qui redisent son fort ancrage vigneron, son maillage de couvents et de clochers, ses seigneuries giboyeuses et prospères tant que les guerres et les procès ne les ont pas ruinées, ses métairies et forêts de bonne rente. Pas de perspective vertigineuse, pas de gouffres épouvantables comme dans les montagnes qui effrayaient tant à la Renaissance : milieu du milieu de la France d’alors, ce paysage n’en réunit pas moins, selon son auteur, tous les délices et plaisirs de la Grèce, de l’Égypte irriguée par le Nil, du mont Caucase, de la Terre promise et de la mer Caspienne : un paysage qui « flaire » bon, « serein et gracieux »2, trois qualités qui sont à préserver.

« Gracieux » serait l’adjectif adéquat pour décrire ce paysage qui met sous les yeux le principe esthétique et classique de la variété, exalté chez des poètes comme Ronsard : la diversité d’un paysage composé de tout ce qui produit le nécessaire et le superflu. Champs, prés, bois, jardins, gros noyers au milieu des pâtures, et les manifestations anthropiques qui depuis longtemps faisaient partie des paysages : châteaux, moulins, fortifications, tourelles dont l’élancement est pour beaucoup dans cette notion de « grâce » que l’on attribue à l’architecture vernaculaire et courtisane de cette première moitié du XVIe siècle, après la Guerre de Cent Ans et avant les guerres de religion qui en ont tant détruit.

[…]

> Pour lire la suite, téléchargez le dossier complet (PDF) : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03504730/document

[Version d’auteur du 27 février 2017 ; Mise à jour du 28 décembre 2021]

Table des matières

1. Rabelais dans son paysage [Marie-Luce Demonet]
    Le « pays de vache »
    1.1. Rabelais, auteur à succès
    1.2. Un humanisme critique
     La sécularisation du savoir
     L’érudition comique, le comique érudit
     Apprentissages
    1.3. Dans « l’estat politicq et la vie œconomicque » (Prologue de Gargantua)
     Les réseaux rabelaisiens

2. Rabelais et le Val de Loire : De la Touraine à la Rabelaisie [Charlotte Stoëri]
      La Touraine natale
      Ancrage des personnages en Touraine
      Éloge du pays natal
      Un territoire marqué par la langue
      Territoire et terroir

3. Le théâtre de la guerre picrocholine : le Chinonais de Gargantua [Charlotte Stoëri]
    3.1. Un roman protéiforme
    Chronique, mythe, roman : un genre littéraire « bigarré »
    Héroï-comique, parodique et satirique
    3.2. Rabelais, Grandgousier et Picrochole : tous chinonais
    3.3. Les lieux de la guerre picrocholine
    Avant les hostilités (chap. I-XXIV)
    Le début des hostilités (chap. XXV-XXXIII)
    Le parcours de Gargantua (chap. XXXIV-XXXVII)
    Les mouvements de troupes (chap. XLII-XLVII)
    L’assaut final et la déconfiture de Picrochole (chap. XLVIII-XLIX)
    Après les hostilités (chap. L-LII)
    3.4. Les éléments de paysage et la dynamique romanesque

4. L’idée du paysage au XVIe siècle [Marie-Luce Demonet]
    L’invention du paysage à la fin du Moyen-Âge

Bibliographie

 

 

Paraphe de Rabelais au colophon de l’Almanach de 1535


Citer ce billet
Sandrine Breuil (2022, 13 janvier). « La Rabelaisie et le théâtre de la guerre picrocholine » | [Rapport] Projet de classement UNESCO. Bibliothèques Humanistes. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/m60z

  1. Plusieurs chercheurs ont en effet tenté de la déduire de son œuvre comme Abel Lefranc (favorable à 1494), de sa correspondance car il emploie en 1521 le terme « adolescens » pour se désigner dans une lettre à Guillaume Budé, ce qui laisserait donc penser à une naissance beaucoup plus tardive (entre 1499 et 1502), ou encore de déduire de l’épitaphe de l’auteur qui placerait cette fois sa naissance en 1483. Il semble cependant vraisemblable que sa naissance se situe plutôt après 1494, principalement à cause de ce terme « adolescens ». Jean Dupèbe a bien montré qu’il n’était pas possible de se désigner ainsi à plus de 28 ans : il dément en outre, s’appuyant sur une solide documentation, l’authenticité de l’épitaphe dont le témoignage est tardif
    (« Remarques critiques… », 2002). []
  2. Manuscrit du Cinquième Livre, vers 1560, édition numérique en ligne sur le site des Bibliothèques Virtuelles Humanistes, dernière phrase. L’édition de référence des Œuvres de Rabelais est celle de Mireille Huchon, 1994, mais nous avons modernisé l’orthographe dans les citations. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.