Clôture & bilan du projet « Bibliothèque de Raymond Marcel » : Rapport d’activité (BiRayMa 2019-2021, CollEx-Persée) – Partie 1/2

Lauréat de l’appel à projets CollEx 2018 (2de vague) pour le dossier déposé dans la catégorie collaborative « numérisation », le projet BiRayMa – Bibliothèque de Raymond Marcel visait à financer des actions de numérisation, de production de métadonnées et de publication portant sur un corpus de livres anciens issus du fonds Marcel de la Bibliothèque municipale de Tours.

Le contenu de ce billet de blog (Partie 1/2) est extrait du bilan scientifique & technique de clôture remis au CollEx-Persée en juillet 2021 et publié en PDF sur leur site web.

Ex-libris de Raymond Marcel. Valagre (sieur de). Les cantiques du sieur de Valagre, et les cantiques du sieur de Maizon-Fleur. Tours, 1592. Cote : Rés. 3972 (1)

Figure atypique du monde de la recherche, l’abbé Raymond Marcel (1902-1972) a mené, parallèlement à une carrière ecclésiastique, d’importantes recherches sur le néoplatonisme et l’humanisme chrétien. Il se fit principalement connaître pour ses travaux sur Marsile Ficin, dont il fut à la fois l’éditeur, le traducteur et le commentateur. La thèse qu’il lui consacra en 1956, publiée aux éditions des Belles-Lettres, fait toujours autorité et demeure à ce jour la seule biographie disponible en français. Maître de recherche au CNRS, président de la Fédération internationale des Sociétés et Instituts pour l’étude de la Renaissance, il siégea notamment au conseil de perfectionnement du Centre d’études supérieures de la Renaissance à Tours, dont il avait encouragé la création. Dans les années 1950-1960, il réunit une collection exceptionnelle de plus de 600 imprimés et manuscrits de la Renaissance.

Sommaire

[Dans ce billet de blog : Partie 1/2]
1. Rappel du projet et de ses objectifs tels que formulés en 2018
2. Rapport d’activité : descriptif des travaux réalisés
    Phase 1 : recherches exploratoires et analyse du corpus
    Impact de la crise sanitaire : mise à jour du calendrier et redéfinition des objectifs
    Phase 2 : campagne de numérisation
    Phase 3 : publication

[Dans le billet de blog suivant –  Partie 2/2] :
3. Bilan scientifique
    Les lectures de l’abbé Marcel : œuvres phares et textes oubliés
    Manuscrits et raretés bibliographiques
    Étude des provenances
    Enjeu réflexif : Raymond Marcel et les études renaissantes
4. Perspectives : communication et impact

1. Rappel du projet et de ses objectifs tels que formulés en 2018

Objectifs du projet

Porté par l’équipe du programme de recherche « Bibliothèques Virtuelles Humanistes »
au Centre d’études supérieures de la Renaissance (Université de Tours – UMR 7323 du CNRS), dans le cadre d’un partenariat étroit avec la Bibliothèque municipale de Tours, le projet BiRayMa s’inscrit dans une triple approche :

  • Constitution de corpus. En enrichissant de nouvelles numérisations les Bibliothèques virtuelles humanistes, il permet de mettre à la libre disposition du public une collection sans équivalent d’ouvrages de la Renaissance.
  • Déploiements techniques. Le projet BiRayma nourrit la réflexion entreprise par les BVH, avec le soutien de l’atelier numérique de la MSH Val de Loire, pour la mise en place de nouveaux outils pour l’interopérabilité des données avec l’adoption en cours du protocole IIIF (International Image Interoperability Framework) impliquant la génération de manifests (JSON) ainsi que le déploiement d’un serveur image et d’un visualiseur compatible.
  • Démarche réflexive. Le projet s’inscrit enfin dans une démarche réflexive et historiographique conduite par le Centre d’études supérieures de la Renaissance. Les recherches menées permettent de déterminer la place occupée par Raymond Marcel dans la création et la vie du CESR. L’étude de sa bibliothèque permet de mieux connaître les méthodes de travail et les sources qui ont nourri ses recherches, mais également de mettre en perspective nos propres travaux sur l’histoire du patrimoine écrit.

Pour composer sa bibliothèque, Raymond Marcel a orienté ses achats dans trois directions privilégiées, qui ont naturellement guidé notre choix des ouvrages à numériser :

Les Adages. Erasmus, Desiderius. Venezia : Aldo Manuzio, 1508. Cote : Rés. 3744
  • Le néoplatonisme et l’humanisme italien avec les œuvres imprimées de Platon, de Marsile Ficin, de Poggio Bracciolini, des manuscrits de Girolamo Benivieni ou de Luigi Alamanni. Dans cette catégorie, les volumes de luxe, parfois enluminés, voisinent avec les exemplaires de travail, soigneusement annotés au crayon par R. Marcel, source fondamentale pour étudier la démarche de ce chercheur.
  • L’humanisme chrétien. Homme d’Église, l’abbé Marcel collectionna les textes les plus représentatifs de la vie religieuse de la Renaissance : les livres d’heures enluminés côtoient les savants traités théologiques ; l’unicum d’un traité de Georges d’Esclavonie imprimé à Paris (Voir : Rés. 3797) voisine avec une rarissime édition toulousaine de l’Index des livres interdits (Voir : Rés. 3678). Le courant religieux de la « dévotion moderne » est représenté par l’édition princeps de l’Imitatio Christi ou par un exemplaire enluminé des œuvres de Jean Gerson (Voir : Rés. 3551). Les travaux de Raymond Marcel sur Érasme expliquent la large place qu’occupent les œuvres de cet auteur dans sa bibliothèque (Voir : Rés. 3749 (1), Rés. 3749 (2) et Rés. 3744).

Conçu en 2018, le projet BiRayMa :

Calendrier prévisionnel

Lors du dépôt du projet, le calendrier prévisionnel suivant avait été établi :
Phase 1 : opérations préparatoires
Janvierdécembre 2019 : description et étude exhaustive du fond Marcel ; sélection du corpus ; tests de déploiements des outils pour la mise en oeuvre IIIF.
Phase 2 : acquisition des données
Octobrenovembre 2019 : recrutement d’un prestataire de numérisation
Novembre 2019mai 2020 : enrichissement des notices catalographiques (descriptions physiques et bibliographiques fines)
Marsmai 2020 : numérisation, contrôle qualité et livraison des clichés numériques
Marsjuillet 2020 : transcription et édition XMLTEI du Commentaire sur le Banquet
de Platon (1546)
Phase 3 : publication
Avriljuillet 2020 : posttraitements (contrôle des sommaires, indexation de contenu,
traitements d’images, génération et contrôle des manifests IIIF, etc.)
Juinjuillet 2020 : mise en ligne des facsimilés & des deux éditions numériques TEI
Août 2020 : clôture et bilan

Ressources humaines

Largement porté par les personnels titulaires du Centre d’études supérieures de la
Renaissance et les agents de la Bibliothèque municipale de Tours, le projet prévoyait le
recrutement temporaire de trois agents supplémentaires :
‒ Un ingénieur d’études (5 mois) chargé de la production et du contrôle qualité des
métadonnées et de l’indexation, du contrôle et de la correction manuelle des fichiers
Manifests pour IIIF
‒ Un stagiaire étudiant en master « Patrimoine écrit » (4 mois) pour assurer le contrôle
qualité des numérisations et établir les fichiers de sommaire
‒ Un ingénieur d’études (3 mois) chargé d’édition numérique (XML-TEI)

Pour mener à bien le projet conduit sur une durée de 20 mois, le Centre d’études supérieures de la Renaissance a reçu du Collex une subvention de 49 102 €. Le versement étant intervenu le 29 avril 2019, un décalage de quatre mois par rapport au calendrier initial fut à prévoir.

2. Rapport d’activité : descriptif des travaux réalisés

Phase 1 : recherches exploratoires et analyse du corpus

D’avril 2019 à janvier 2020, un important travail de recherche a été entrepris par les équipes du Centre d’études supérieures de la Renaissance (Rémi Jimenes, Toshinori Uetani, Chiara Lastraioli) et de la Bibliothèque municipale de Tours (Régis Rech, Maxime Nadeau). Cette phase de recherche visait d’abord à mieux connaître la personnalité et les travaux de l’abbé Raymond Marcel de façon à opérer une sélection pertinente des pièces à numériser. Ces recherches préliminaires ont permis :

  • L’établissement d’une biographie détaillée de l’abbé Raymond Marcel par le porteur du projet, grâce notamment à la consultation des archives conservées en Touraine (Archives départementales d’Indre-et-Loire, archives diocésaines, archives municipales de Tours et de Bléré) et en région parisienne (archives du CNRS). Cette biographie fera prochainement l’objet d’une publication (voir partie : 4. Perspectives).
  • Le signalement de la bibliothèque de travail de Raymond Marcel par la Bibliothèque municipale de Tours. En effet, si la collection de livres anciens constituant le « fonds Marcel » est identifiée de longue date comme l’un des fleurons du patrimoine municipal, la bibliothèque de travail du chercheur, composée d’imprimés modernes, avait été intégrée au fonds général de la BM sans être explicitement identifiée. Plus de 600 ouvrages modernes (études monographiques, catalogues d’exposition, éditions critiques, actes de congrès…) ayant appartenu à l’abbé Raymond Marcel ont pu être retrouvés et signalés au catalogue de la Bibliothèque municipale par les personnels de la bibliothèque municipale (Maxime Nadeau)1.

Parallèlement à ces premières recherches, des opérations préparatoires à la campagne de numérisation ont été menées. Après une étude de l’ensemble des 637 ouvrages anciens du fonds Marcel, les membres de l’équipe des Bibliothèques virtuelles humanistes (Rémi Jimenes, Toshinori Uetani, Chiara Lastraioli) ont pu établir la description bibliographique détaillée de 283 volumes jugés particulièrement intéressants. Ces notices ont été intégrées à la base de travail des Bibliothèques virtuelles humanistes. Anne-Laure Allain, ingénieure d’études contractuelle recrutée d’abord sur des ressources propres du CESR (novembre 2019-mai 2020), puis sur la subvention CollEx (juin 2020 – février 2021) a rejoint l’équipe pour accompagner la préparation puis le suivi de la campagne de numérisation.

Ce travail préliminaire a conduit à réviser, à corriger et à compléter la liste prévisionnelle des ouvrages à numériser qui avait été dressée lors de l’écriture du projet. Fin janvier 2020, la liste définitive des pièces à numériser a ainsi pu être arrêtée (voir en ligne Liste des ouvrages numérisés à la Bibliothèque municipale de Tours en 2020 (BiRayMa, CollEx) | Publiée le 26/01/2021 par Anne-Laure Allain).

Impact de la crise sanitaire : mise à jour du calendrier et redéfinition des objectifs

La crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 est intervenue au moment où le projet
allait entrer dans sa seconde phase. La fermeture des établissements publics et le confinement décrété le 17 mars 2020 ont contraint à modifier le calendrier du projet et, par conséquent, ses objectifs.

Le confinement a en effet opposé plusieurs obstacles au déroulement du projet tel qu’il
était initialement prévu :

  • Les demandes de devis pour des prestations en vue d’une campagne de numérisation à mener en mai-juillet 2020, qui auraient dû être adressées dans le courant du mois de mars, n’ont pas pu être envoyées à temps aux prestataires pressentis. La crise nous a donc amenés à repousser à l’automne 2020 la campagne de numérisation.
  • Cette campagne avait été planifiée au printemps de façon à permettre le recrutement d’un stagiaire de niveau master. À la suite de la publication d’une offre de stage le 23 octobre 2019 et du processus de recrutement (6 candidatures, 3 entretiens), Pauline Besnier, étudiante du master « Métiers du livre & de l’édition – Parcours Bibliothèques » à l’université Caen-Normandie, avait ainsi été recrutée pour une durée de quatre mois, du 16 mars au 16 juillet 2020, pour assurer le suivi de la campagne, le contrôle qualité et l’établissement des sommaires. Après plusieurs reports, ce stage a dû être annulé, la crise sanitaire ne permettant plus l’accueil de l’étudiante. La campagne de numérisation reprogrammée à l’automne ne correspondant plus avec la période des stages de master, il a fallu renoncer au recrutement d’un(e) stagiaire destiné(e) à accompagner le projet.
  • La modification de planning induite par la crise sanitaire a par ailleurs entraîné un décalage avec la période couverte par le contrat d’ingénieure d’études d’Anne-Laure Allain (juin-décembre 2020), qui ne correspondait plus au calendrier effectif du projet. Le CESR a par ailleurs dû renouveler le contrat d’Anne-Laure Allain sur les ressources propres du programme de recherche BVH pour le mois de mai (gestion CNRS) avant de ne pouvoir enfin faire établir le contrat sur le financement CollEx (gestion Université) à compter donc, de juin seulement.

Face à ces circonstances exceptionnelles, à l’invitation du GIS CollEx, le 2 juin 2020 le porteur du projet a donc proposé les modifications suivantes :
‒ Prolongation du projet de six mois (jusqu’au 30 juin 2021)
‒ Renoncement à la transcription (prestation externe) et à l’encodage TEI (salaire) des
deux textes platoniciens
‒ Réexercisation en salaire des sommes initialement dévolues au stage, de façon à
prolonger le contrat d’Anne-Laure Allain jusqu’à la mi-février 2021.

Après accord de principe du GIS, un avenant à la convention a pu être établi dans ce sens dans le courant de l’été 2020.

Phase 2 : campagne de numérisation

Après établissement du cahier des charges technique et d’un appel à devis concurrents, le choix d’un prestataire de numérisation a été effectué en août 2020. La demande de devis, associée à un mémoire technique faisant état des procédures et choix proposés par les candidats (proposition de numérisation intra-muros et extra-muros à la bibliothèque de Tours), portait sur un corpus de 49 unités bibliographiques représentant un volume de 15 752 images. Trois propositions ont été réceptionnées (Arkhênum, CADN et Infoscribe) et ont été évaluées selon une grille pré-établie et fournie aux candidats, par le CESR-BVH et la Bibliothèque municipale de Tours. Sur la base du tarif pratiqué par l’entreprise retenue (la société Arkhênum, Bordeaux) pour une numérisation in situ aux locaux de l’entreprise, une liste complémentaire d’une dizaine de volumes à numériser a pu être établie en sus, dans la limite du budget alloué.

Le chantier de numérisation a pu débuter en septembre 2020. Du fait de la crise sanitaire et des restrictions de déplacement imposées dans les établissements accueillant du public, la campagne de prise de vue, initialement espérée intra-muros dans les locaux de la Bibliothèque municipale (en raison du caractère précieux du fonds à traiter et de la nécessité d’assurer le contrôle qualité et l’indexation des sommaires en parallèle de la numérisation), a finalement été menée dans les locaux du prestataire, en Gironde. Pour limiter les risques induits par le transport et le stockage de l’ensemble du corpus, la soixantaine d’ouvrages retenus a été divisée en trois lots distincts, dont le transport et l’assurance ont été pris en charge par le prestataire. La constitution des lots, l’établissement de leur valeur d’assurance, le conditionnement et l’établissement des constats d’état ont été réalisés directement par la Bibliothèque municipale de Tours (Régis Rech, Maxime Nadeau), en relation avec le prestataire.

Après une réunion de lancement le 15 septembre 2020, la campagne de numérisation a
débuté par une phase de tests techniques portant sur les critères suivants :

‒ Le cadrage : marges réduites autour du document, rectitude des pages
‒ Utilisation d’intercalaire noir
‒ Colorimétrie
‒ Résolution
‒ Ouverture
‒ Rendu de texture des couvertures estampées à froid
‒ Rendu des pages imprimées
‒ Rendu des notes manuscrites au crayon
‒ Rendu de manuscrits sur parchemin
‒ Présence de feuillets insérés collés ou volants
‒ Rendu de dessins
‒ Rendu d’enluminures

Cette phase de test initial a porté sur l’échantillon suivant, jugé représentatif de la diversité
des documents à traiter :

Ms. 2102 (600 dpi, manuscrit, parchemin)
Ms. 2105 (portraits dessinés, manuscrit, parchemin, couverture avec dorure)
Rés. 3552 (enluminures, imprimé)
Rés. 3576 (écritures au crayon, imprimé)
Rés. 3582 (couverture déchirée, carte de visite collée à soulever, notices)
Rés. 3656 (couverture estampée à froid, petit format imprimé)

Ces tests ont permis d’ajuster la chaîne de production et d’exclure, à la demande du
prestataire, la numérisation de l’un des volumes prévus (le manuscrit 2111, autographe de Luigi Alamanni), jugé trop fragile.

Après cette phase de test (achevée le 7 octobre 2020), le projet est entré en phase de
production
. La campagne s’est organisée autour du traitement successif de chacun des trois lots prévus, en assurant un tuilage entre les lots de façon à permettre le contrôle-qualité et les reprises requises, avant le retour des volumes à Tours.

  • Lot 1 : pris en charge le 15/09/2020 (retourné le 04/12/2020)
  • Lot 2 : pris en charge le 24/09/2020 (retourné le 11/03/2021)
  • Lot 3 : pris en charge le 04/12/2020 (retourné le 11/03/2021)

La campagne a été réalisée conformément aux spécifications consignées dans le Cahier
des Clauses Techniques Particulières
(CCTP) des BVH et dans le respect des recommandations et des normes en vigueur (Ministère de la Culture, BnF, CINES). Les images ont été acquises au format TIFF non compressé (8 bits/couche) dans les résolutions et proportions suivantes :

Degré d’ouvertureRésolutionNombre de cotesNombre prévisionnel de fichiers
90°82442
400 dpi61754
600 dpi2688
120°4915326
4112709
82617
Total général5717768

Le calendrier initial prévoyait une fin de la prestation au 30 novembre 2020. La campagne a été retardée de plusieurs semaines par le second confinement, qui a considérablement affecté l’activité du prestataire, dû notamment à des difficultés d’approvisionnement de matériel (vitre antireflet). Le dernier versement des images avec leurs métadonnées définitives est finalement intervenu à la fin du mois de février 2021.

Le corpus définitif numérisé dans le cadre du projet compte 6 manuscrits et 52 livres imprimés, pour un total de 18 165 vues (y compris les reliures, pages blanches, mires, chartes colorimétriques et échelles).

Voir : Liste des ouvrages numérisés à la Bibliothèque municipale de Tours en 2020 (BiRayMa, CollEx) | Publiée le 26/01/2021 par Anne-Laure Allain.

Durant toute la prestation de numérisation, le suivi et les échanges avec le prestataire ont
été assurés de façon suivie par Sandrine Breuil, ingénieure d’études aux BVH. Le contrôle
qualité a pu être réalisé en flux tendu durant tout le déroulement de la campagne par Anne-
Laure Allain, ingénieure d’études contractuelle recrutée pour le projet, et par Maxime Nadeau, bibliothécaire.

Phase 3 : publication

En janvier 2021, le projet est entré dans sa phase finale : la publication des numérisations
réalisées. Cette opération a nécessité un grand travail d’établissement, de contrôle et d’harmonisation des métadonnées descriptives et techniques.

La description catalographique définitive a été réalisée dans la base de données des BVH, conformément aux normes ISBD (a) et à son adaptation française (AFNOR Z 44-074). Ces notices ont été établies par l’équipe des BVH (Anne-Laure Allain, Toshinori Uetani, Chiara Lastraioli, Rémi Jimenes). Une attention toute spécifique a été prêtée aux particularités d’exemplaires (reliures, marques de possessions, annotations). Relieurs, anciens possesseurs, annotateurs ont été dûment référencés et reliés à la fiche correspondante dans la table des autorités du programme BVH. Des liens ont été établis entre les notices bibliographiques et les bases de données de références (ISTC, USTC, GLN15-16). Ces métadonnées catalographiques sont venues alimenter l’entrepôt OAI-PMH public des BVH (Dublin-Core) moissonné par Gallica et Europeana.

Chaque ouvrage a ainsi fait l’objet d’un sommaire indexant les principaux éléments de contenu. Ce travail a été assuré par l’ingénieure d’études recrutée pour le projet (Anne-Laure Allain), par un bibliothécaire de la ville (Maxime Nadeau) et par le porteur du projet (Rémi Jimenes). Pour ce faire, une formation d’initiation aux pratiques et au protocole des Bibliothèques virtuelles humanistes a été organisée le 16 octobre 2020 au CESR. Afin de garantir une parfaite adéquation des images numériques à l’état de l’original, les relevés de signatures et la collation établis dans la notice ont été contrôlés avec un script spécifique, qui a permis la génération du squelette du fichier de sommaire sous forme tabulaire2.

Extrait du sommaire réalisé selon les normes d’indexation BVH pour : Valagre (sieur de). Les cantiques du sieur de Valagre, et les cantiques du sieur de Maizon-Fleur. Tours, 1592. Cote : Rés. 3972 (1)

Les fichiers TIFF haute résolution livrés par le prestataire de numérisation ne pouvant être
publiés en l’état, une prestation de traitement d’images a été réalisée par l’entreprise CCF-Net, pour générer les fichiers JPG haute et basse résolution, les vignettes, nécessaires pour la mise en ligne sur le web, ainsi que les fichiers PDF couleurs (images haute définition) et noir et blanc (images binarisées, généré pour faciliter l’impression papier) proposés systématiquement au téléchargement pour chaque document.

Le déploiement d’un serveur image propre et l’adoption du protocole IIIF ont fait l’objet de tests et prototypage avec la MSH Val de Loire (Atelier numérique) pour le partage des données produites dans le cadre des projets partenariaux de l’Equipex Biblissima dès 2015, et seront rendus possibles par le projet BiRayMa.

Dans cette perspective, un premier lot de 1 103 manifests en JSON a été généré (Jorge Fins). Ces fichiers offrent une description de la structure globale de l’objet numérique et contiennent toutes les informations indispensables à l’affichage de la numérisation dans un visualiseur. Pour les obtenir, une chaîne de production a été mise en place pour exporter et structurer les données issues des bases Access (BVH_Cat pour les notices et BVH_Som pour les sommaires) :

  1. Un script Visual Basic extrait et transforme les données en un fichier pivot XML-TEI (Jean-Louis Bouteiller, Jorge Fins, 2014).
  2. Une feuille de transformation XSLT a permis de convertir ces fichiers pivots XML-TEI en Manifests JSON (Stefanie Gehrke, 2015 ; Jorge Fins, 2019).

À la clôture du projet Birayma (Juillet 2021), la validité et la compatibilité de ces 1 103 premiers fichiers JSON n’ont pas encore pu être testées dans un outil adapté. Le travail de veille et de prototypage pour le déploiement d’un serveur image (Cantaloupe ?) et d’un visualiseur adapté (Mirador ?) pour la consultation des fac-similés sur le site web BVH est poursuivi (Equipex Biblissima en 2021, puis Biblissima+ à partir de 2022).

Les numérisations ont fait l’objet d’une mise en ligne en trois lots publiés respectivement le 1er avril, le 5 mai et le 22 juin 2021. Ils sont désormais librement accessibles au public sur la bibliothèque numérique des BVH (voir : Liste des ouvrages numérisés à la Bibliothèque municipale de Tours en 2020 (BiRayMa, CollEx) | Publiée le 26/01/2021 par Anne-Laure Allain).

[Lire la suite dans le billet de blog suivant : Partie 2/2]

3. Bilan scientifique
    Les lectures de l’abbé Marcel : œuvres phares et textes oubliés
    Manuscrits et raretés bibliographiques
    Étude des provenances
    Enjeu réflexif : Raymond Marcel et les études renaissantes
4. Perspectives : communication et impact

Rémi JIMENES (CESR-BVH, porteur du projet BiRayMa)
Anne-Laure ALLAIN (CESR-BVH, IGE pour le projet BiRayMa)

Sandrine BREUIL (CESR-BVH)
Chiara LASTRAIOLI (CESR-BVH)
Maxime NADEAU (Bibliothèque municipale de Tours)
Régi RECH (Bibliothèque municipale de Tours)
Toshinori UETANI (CESR-BVH)

Le contenu de ce billet de blog (Partie 1/2) est extrait du bilan scientifique & technique de clôture remis au CollEx-Persée en juillet 2021 et publié en PDF sur leur site web.

  1. Une recherche contenant « Raymond Marcel donateur » permet de les y retrouver. []
  2. Collation et sommaire : exemple de cohésion dans une chaine de numérisation : http://bvh.hypotheses.org/102 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.