CRII : un bilan après 2 mois de rétro-conversion

Le projet CRII, désormais rebaptisé CR2I, désigne les Catalogues Régionaux des Incunables Informatisés. Il est adossé aux Catalogues Régionaux des Incunables – ouvrages sur papier recensant les incunables par région. 15 catalogues sont parus aujourd’hui et 14 autres sont en  préparation, sous la coordination de Pierre Aquilon (MCF honoraire de l’Université François Rabelais de Tours). Si l’utilité d’un catalogue papier n’est plus à prouver, la souplesse d’utilisation d’un catalogue en ligne devient aujourd’hui indispensable. Sous l’impulsion du Ministère de la Culture et du Service du Livre et de la Lecture, une étude de faisabilité a été réalisée au CESR afin de proposer des modalités de réalisation à ce projet d’informatisation. Désormais financé par l’Equipex Biblissima, le projet se poursuivra jusqu’en 2014 et nous avons pu commencer la rétro-conversion en mars 2013.

CRI 18

CRI 18

Nos pérégrinations informatiques nous ont amenés à considérer plusieurs solutions et formats : saisie manuelle dans un fichier XML-TEI ou MARC-TEI, saisie dans un SIGB comme PMB ou Koha, puis export en MARCXML. Quant au format, il a été décidé d’utiliser MARCXML, avec un enrichissement en TEI. En ce qui concerne l’outil, la saisie manuelle dans l’éditeur XML étant trop consommatrice en temps, nous avons donc testé PMB et KOHA pour finir par nous arrêter sur ce dernier. Logiciel libre et comportant une grille de catalogage souple, il semblait revêtir bon nombre d’atouts. Nous avons certes longtemps peiné sur son paramétrage : le peu de documentation disponible, assortie d’une communauté peu présente, ne nous a pas facilité la tâche mais, grâce au concours de Stéphane Loret nous avons fini par obtenir la meilleure configuration possible. Koha est actuellement installé sur une machine virtuelle sous Debian et accessible depuis un serveur de la MSH Val de Loire, géré par l’Atelier Numérique.

Champ titre dans Koha

Affichage du formulaire du champ titre dans Koha

Après cette phase de paramétrage,  la rétro-conversion effective a pu être amorcée. Elle a débuté en mars dernier, grâce au concours d’Anne Guérineau (stagiaire du M2 Pro PEEN du CESR) et Anne-Laure Allain (AI). Celles-ci traitent actuellement les notices du CRI 17, choisi comme base de travail, qui sera entièrement saisi d’ici septembre 2013. Viendra ensuite la complétion de cette saisie avec les notices des autres catalogues. Bien que la grille de KOHA ait été adaptée pour les CRI, les spécificités de certaines notices bibliographiques ou de certains exemplaires nous conduisent assez souvent à retoucher cette grille afin qu’elle soit plus abordable, mieux organisée et permette d’y entrer la totalité des informations sans perte.

Après rétro-conversion, chaque notice est exportée en MARCXML et relue sous oXygen, avant d’être transformée au moyen d’une feuille de style XSLT. Outil ne fournissant jamais le résultat idéal, la feuille de style permet de rétablir certaines balises MARCXML prévues dans le fichier-type mais qui ne peuvent pas fonctionner sous KOHA (le fichier-type est très spécifique au niveau des exemplaires) et elle ajoute des balises TEI qui peuvent être intégrées automatiquement.
La post-production s’occupera enfin de remplacer les caractères spéciaux par les entités XML correspondantes et d’ajouter le balisage fin de mise en forme et sémantique.

Affichage en mode auteur sous oXygen, d'une notice provenant de Koha

Affichage en mode auteur sous oXygen, d’une notice provenant de Koha

La rétro-conversion ayant commencé, la question de la production des futurs catalogues se pose : il serait paradoxal de devoir mettre en œuvre, dans quelques années, une nouvelle campagne pour saisir dans un catalogue informatique les derniers catalogues papier parus. Nous tenons donc au courant de nos avancées les incunabulistes et nous leur avons proposé, lors de leur réunion du 8 avril 2013, de saisir les notices exemplaires directement dans KOHA. L’accès leur a été donné et nous testons également un import des notices de la Bibliothèque Mazarine. En contre-partie, nous travaillons actuellement sur une transformation XSL-FO qui permettra d’obtenir, sous format PDF,  la notice bibliographique destinée à l’impression. Ainsi l’entreprise menée au CESR pourra-t-elle générer à la fois une base informatique générale et chaque volume régional.

Transformation XSL-FO

Code source d’une notice après une transformation XSL-FO

Nous avons rencontré, en avril, le pool technique Biblissima avec qui nous avons évoqué la constitution d’un index normalisé des provenances. Se pose la question des index d’autorités déjà existants (celui de la BnF par exemple) et de la meilleure solution pour intégrer les possesseurs des exemplaires qui n’y apparaissent pas.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *