Projet « Bibliothèques humanistes ligériennes » : étude des provenances | Séminaire CERL, 3 avril 2019, Lyon

À l’occasion du séminaire sur l’étude des provenances dans les bibliothèques territoriales françaises, organisé le 3 avril dernier par le Ministère de la Culture en coordination avec le CERL (Consortium of European Research Libraries) à la bibliothèque municipale de Lyon, Marc-Edouard Gautier (Bibliothèque municipale d’Angers), Sophie Renaudin (Bibliothèque municipale du Mans) et Toshinori Uetani (CESR, BVH) présentaient le projet « Bibliothèques humanistes ligériennes » (BHLi – Biblissima)1 et plus particulièrement les nombreuses provenances identifiées sur les ouvrages du corpus des BHLi.

Contre-garde inférieure. Recueil composé de trois pièces. Cote : Rés. SA 86 – Crédits : Bibliothèque municipale d’Angers. Projet BHLi 2018, Biblissima.


Présentation
Support de présentation
Vidéo de l’intervention (sur le site de la BM de Lyon)

Présentation

Projet de collaboration entre le CESR, les BM d’Angers et du Mans, la bibliothèque du Prytanée national militaire de La Flèche et la bibliothèque diocésaine du Mans, les BHLi visent à mettre à la disposition d’un large public des documents originaux du XVe siècle au XVIIe siècle pour illustrer le dynamisme d’une époque, la Renaissance, la vitalité des activités intellectuelles et l’intensité des échanges culturels d’une région, grande zone ligérienne.

À partir des riches collections du Mans, d’Angers et de La Flèche, et particulièrement des exemplaires sélectionnés pour les informations authentiques qu’ils apportent sur l’œuvre, l’auteur, le lecteur, sa lecture ou les conditions de production et de circulation, les BHLi contribuent à l’étude des provenances. Constitué d’environ 2000 titres repérés et décrits grâce à l’étroite collaboration des partenaires détenteurs des fonds, ce sont ainsi 411 titres répartis en 208 volumes, dont 55 recueils factices, qui seront numérisés au terme des trois campagnes de numérisation2. Ces exemplaires font l’objet d’une description codicologique et bibliographique fine et précise avec un relevé systématique des ex-libris, des annotations manuscrites ainsi que d’autres particularités. En effet, 366 de ces titres portent divers témoignages de possessions par 24 institutions et plus de 150 personnes physiques : ex-libris manuscrits, gravés ou imprimés, récolements successifs d’institutions conventuelles, nom ciselé sur une gouttière dorée, reliure…  Quelquefois même, une annotation manuscrite anonyme peut s’avérer être de la main d’un célèbre humaniste ou d’un magistrat illustre.

Au cours de la présentation à trois voix du 3 avril dernier, ont entre autres été présentés : des exemplaires personnalisés par Simon Hayeneufve, moine architecte de la congrégation de Chezal-Benoît, des ouvrages de dévotion, des éditions in-quarto de classiques grecs et latins (Platon, Aristote, Cicéro, etc.) parfois massivement annotées par l’étudiant qui suivait le cours de célèbres professeurs tels qu’Adrien Turnèbe, Léger Duchesne ou Jacques Charpentier, quelques reliures contemporaines de facture locale, comme celle de Clément Alexandre à Angers, dont on retrouve un exemple à la bibliothèque mancelle de Hayeneufve, ou la reliure pour l’abbaye Saint-Vincent du Mans, etc. On trouve aussi des recueils des professions de foi de moines de l’abbaye de La Couture ou encore un exemplaire du Commentaire sur Aristote de Tartaret sur lequel plus d’une vingtaine d’étudiants-moines du couvent de la Baumette ont consigné leur participation au cours de l’université ; ou encore un des exemplaires du Tombeau de Jean-Edouard Du Monin, envoyé à « Monsieur de Galeville au logis de Madame Chenier à Bourges. Le port trois solz ».

Ces noms de personnalités issues principalement de l’Anjou et du Maine, constitutifs du corpus BHLi, seront d’abord indexés, normalisés et intégrés à la notice descriptive de chaque fac-similé publié sur le site « Bibliothèques Virtuelles Humanistes ». Bien qu’associés à leurs variantes graphiques, ils ne sont à ce stade qu’une donnée brute sur une ligne dans une base de données. Mais ils seront ensuite traités afin de bénéficier chacun de leur propre identifiant et URL uniques constituant ainsi des unités prosopographiques interopérables, sur le modèle du projet Bibliotheques francoises de La Croix du Maine et de Du Verdier ; ces dictionnaires d’auteurs français de la fin du XVIe siècle, notamment celle de La Croix du Maine, consignent bien des Manceaux et des Angevins qui ont écrit, diffusé ou possédé et lu plusieurs livres numérisés ou encore à numériser dans le cadre des BHLi.

Support de présentation


Le projet « Bibliothèques humanistes ligériennes » (BHLi) – Séminaire CERL, Lyon, 3 avril 2019 de Bibliothèques Virtuelles Humanistes – CESR, Université de Tours, UMR 7323

Vidéo de l’intervention

La vidéo et l’audio de l’intervention sont consultables en ligne et téléchargeables sur le site de la Bibliothèque municipale de Lyon (à partir de 34mn).

  1. Lire la présentation initiale du projet en 2016 : https://bvh.hypotheses.org/2665 ; et le bilan d’activité 2017, Les prémices d’un corpus numérique issu des bibliothèques ligériennes : https://bvh.hypotheses.org/3291 []
  2. La première campagne des BHLi s’est tenue en 2017 au Mans (62 volumes ; Voir la Liste des ouvrages numérisés en 2017 (Le Mans, Angers, La Flèche) : https://bvh.hypotheses.org/3682), la seconde en 2018 à Angers (58 volumes – Voir la Liste des ouvrages numérisés en 2018 (Angers, Le Mans, La Flèche) : https://bvh.hypotheses.org/4777), alors que la dernière campagne se prépare de nouveau à Angers en 2019 (87 volumes). []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.