Dialogue avec Jean-François Vallée, à propos de son édition électronique du Cymbalum mundi (anonyme, Paris, 1537) | Mercredi 14 novembre 2018, CESR

Mercredi 14 novembre 2018, 17 h 15
CESR, salle Saint-Martin

Spécialiste du genre du dialogue à la Renaissance, professeur au Collège de Maisonneuve et chercheur régulier au Centre de recherche interuniversitaire sur les humanités numériques à l’Université de Montréal, Jean-François Vallée prépare une édition XML-TEI du Cymbalum mundi en collaboration avec l’équipe des « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » en vue d’une publication (imminente !) dans la base Epistemon. Ce séjour qu’il effectue ici pour parachever son édition offre une belle occasion d’échanges pour celles et ceux qui s’intéressent à l’énigmatique Cymbalum mundi, au genre du dialogue ou encore, plus généralement, à l’édition numérique de textes de la Renaissance.

Jean-François Vallée a choisi comme document de base pour son édition électronique l’unicum de la première édition de 1537 conservé dans le Fonds Goujet de la Bibliothèque municipale de Versailles, exemplaire qui n’a pas encore été numérisé en raison notamment de l’existence d’un fac-similé réalisé en 1914 par Pierre-Paul Plan (accessible dans Gallica). Après la présentation de son projet qui comprend aussi une adaptation en français moderne du Cymbalum mundi dans un autre environnement Web, on pourra discuter avec lui de sa démarche d’établissement de ces éditions électroniques, mais aussi des circonstances de la publication, de la censure et de la réception de ce texte exceptionnel qui a suscité – et qui continue de susciter – de nombreux débats chez les spécialistes de la Renaissance.


Ill. : Frontispice de l’édition parisienne de Jean Morin (1537)
Source : fac-similé de Pierre-Paul Plan (1914) numérisé dans Gallica


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.