Explorez les données des Catalogues régionaux des Incunables dans le nouveau portail Biblissima

Le portail de l’Equipex Biblissima est dorénavant en ligne ! La première vague de traitement et d’intégration des données, issues des corpus des membres de l’Equipex, s’est focalisée sur l’histoire des collections anciennes de manuscrits et d’imprimés. Cette version bêta donne accès aux données issues de quatre sources, dont celles des Catalogues régionaux des Incunables de France Informatisés (CR2I), projet d’informatisation mis en œuvre par l’équipe BVH :

Un portail convivial et fonctionnel

Riche à ce jour de 10 423 manuscrits, 18 557 imprimés anciens, 6 659 éditions, 5 249 œuvres, 5 178 collections, 7 094 personnes, 1 642 collectivités et 961 lieux, il met à disposition :

  • un moteur de recherche à facettes pour interroger les données et accéder à différents types de pages web reliées entre elles par des liens
  • des visualisations de données : accès par cartes et représentations en graphes
  • un visualiseur d’images (Mirador) qui permet d’afficher dans une interface commune des documents provenant de bibliothèques numériques compatibles avec les standards IIIF

Comparaison de 3 éditions des Facta et dicta memorabilia de Valerius Maximus dans le visualiseur Mirador

Traitement des données CR2I

Les notices du projet CR2I ont été traitées par le pool Biblissima afin d’adapter ces données au schéma de la plate-forme de publication Web sémantique (CubicWeb, logiciel libre utilisé également par data.bnf.fr).

Un identifiant fonctionnel Biblissima a été implémenté dans chaque notice CR2I afin d’assurer l’interopérabilité avec les autres jeux de données intégrés au portail.

A l’intérieur des notices, une correspondance a été établie entre les zones marc 200$f, 200$g et 210$c (description des mentions de responsabilité : auteur, éditeur, commentateur, imprimeur…) et leur indexation en zone 7XX grâce à l’ajout d’un identifiant Biblissima dans les zones 200 et 210. Le rôle tenu par chaque personne (une entité pouvant avoir plusieurs rôles) a été spécifié.

Par exemple, Aldo Manuzio (1450?-1515) qui, selon les jeux de données indexés, aura été un prolifique éditeur scientifique, imprimeur-libraire et traducteur

Le report systématique des titres et de l’ensemble de ses contributeurs (auteur, traducteur, éditeur, etc.), notamment dans le cadre de recueils, a permis la création d’une zone 200 propre à chaque pièce. Celle-ci a été associée à un identifiant spécifique pour chaque forme retenue d’une œuvre, alliant la langue du texte et sa langue originelle s’il s’agit d’une traduction. Cette étape a permis une mise en parallèle des informations CR2I avec les données issues d’autres bases et la génération d’un graphe des différentes versions d’une œuvre (regroupées sur le critère de la langue et/ou du traducteur). Ainsi on peut représenter la relation entre : auteur > œuvre > version > édition > exemplaire manuscrit/imprimé

Par exemple : Valère Maxime, Faits et dits mémorables

Tous les exemplaires ont reçu un identifiant Biblissima afin que chacun possède une page dédiée.

Les anciens possesseurs, comme les autres données, ont reçu un identifiant.

Les notes biographiques propres à CR2I ont été récupérées et affichées avec la mention « Source : CRII » afin de les distinguer des autres jeux de données.

Par exemple : Horaz von Landau (1824-1903) :

« Actif à Florence. Banquier. Après son décès, sa collection (livres, estampes, oeuvres d’art) fut confiée à sa nièce Mme Hugo Finaly; à la mort du fils de celle-ci (1945), la plus grande partie fit l’objet de ventes aux enchères à Genève (1948), Florence (1949) et Londres (1948-1949) (Source : CRII) »

L’ensemble des « participants » (personnes, collectivités), des œuvres, des lieux de publication, des établissements de conservation ont fait l’objet d’alignements vers les répertoires d’autorités tels que VIAF, BnF, Library of the Congress, DNB, Wikidata, TypenRepertorium, Geonames et d’autres.

Des liens vers des numérisations ont été ajoutés, pour celles compatibles avec le protocole IIIF, le visualiseur Mirador permet de les voir directement dans le portail :

Par exemple : [Ars Moriendi (« Cum de praesentis exilii miseria mortis transitus ») :] Speculum artis bene moriendi. – [Köln : Heinrich Quentell, circa 1493]

Pour plus de détails : http://beta.biblissima.fr/fr/a-propos

Naviguer dans des données hétérogènes

Le portail Biblissima propose plusieurs points d’accès et possibilités de recherche dans les données qu’il abrite.

Une œuvre, une version, une édition, un exemplaire

Le modèle FRBR permet une interrogation en profondeur dans des données structurées et hiérarchisées. Il rend possible une recherche qui part d’une œuvre et explore ses différentes versions. Dans le cas des Faits et dits mémorables de Valère Maxime, par exemple, on découvre six versions de cet ouvrage en latin et en français (traduction de Simon de Hesdin ou de Nicolas de Gonesse).

Affichage des différentes versions des Dicta et facta memorabilia de Valerius Maximus

La représentation sous forme de graphe offre une approche complémentaire aussi intuitive que ludique. Grâce aux nœuds de ce schéma, nous pouvons naviguer, détailler ou replier à volonté les informations selon le niveau de détail souhaité :

Représentation graphique des versions des Facta et dicta memorabilia de Valerius Maximus

Si nous voulons obtenir plus d’informations et descendre au niveau des versions latines de ce texte, sans traducteur défini, nous trouvons un manuscrit en Espagne et onze éditions de ce texte (dix éditions italiennes et une strasbourgeoise) :

Liste des différentes éditions des Facta et dicta memorabilia de Valerius Maximus

Il ne reste plus qu’à choisir son édition et son exemplaire !

Reconstituer des collections

Le portail permet également des interrogations plus transversales : par ancien possesseur, personne, collectivité ou lieu. Prenons l’exemple de Benoît Le Court (14..-1559), en plus des informations biographiques, nous pouvons obtenir une liste des sept exemplaires attestés qui lui ont appartenu puis consulter leurs descriptions :

Détail d’un exemplaire de FICHETUS (Guillermus). Rhetorica. – Paris : Martin Crantz, Ulrich Gering, Michael Friburger, VII ? 1471 conservé à la médiathèque Valery Larbaud de Vichy, R 102701

Des cartes représentant les lieux de conservation, les lieux de publication, des outils, tels que Collatinus (lemmatiseur et analyseur morphologique de textes latins) et Eulexis (pour le grec) sont également disponibles sur ce portail.

C’est non seulement un accès aux personnes, aux œuvres qui ont circulé du Moyen Âge à la Renaissance mais aussi aux bibliothèques qui se sont constituées que permet Biblissima. Nous pouvons ainsi entrevoir le fourmillement et les richesses intellectuelles de cette période. Il ne vous reste plus qu’à les explorer à l’aide de ce nouveau portail aussi souple qu’intuitif. À noter que les notices informatisées des Catalogues régionaux des incunables sont également en cours d’intégration dans la base patrimoine du CCFr afin d’offrir une consultation plus classique mais complémentaires de ces données bibliographiques.

 

L’équipe CR2I tient à remercier l’ensemble du pool Biblissima, sans oublier notre ancienne collègue Lauranne Bertrand, pour cette collaboration enrichissante.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *