Collation et sommaire : exemple de cohésion dans une chaine de numérisation

Production (et contrôle) : de la collation vers le sommaire

La première partie de la collation qui contient les séquences des pages est analysée. Chacune de ces séquences est structurée, puis incrémentée.
Ceci s’effectue par type de page : ensemble de pages numérotées, quantité de page non numérotées, ensemble de pages non numérotées, page blanche.

La seconde partie qui contient les signatures est traitée de la même façon : chaque cahier ou ensemble de cahiers est repéré. Une étape supplémentaire est nécessaire ici pour ces ensembles : il ne s’agit pas simplement de fournir une incrémentation par nombre de pages mais aussi par lettre.
Une « échelle » de caractère est donc employée. La première et la dernière lettre d’un ensemble de cahiers sont repérées. L’incrémentation s’effectuera avec chaque lettre de notre échelle comprise entre ces deux délimitations.
Dans le cas d’une foliotation, on doublera évidemment chaque résultat afin d’indiquer les versos.

 

Pour résumer :

1°) Analyser la collation pour repérer les éléments utiles : nombre de feuillets, distinction des cahiers, détail des signatures.
2°) Recomposer la liste des paginations/foliotations.
3°) Recomposer la liste des cahiers.
Pour chaque cahier, incrémentation de la première lettre d’un cahier à la dernière en suivant l’ordre d’une liste spécifique aux signatures.
4°) Développer les feuillets par cahier.

Exemple : [5], 1-120, 131-145 (=121-134), [4 bl.], [5] f.(sig. ã-ĩ4 õ2 A-Z4 Aa-Zz6)
[5] => nombre de feuillets non numérotés :
[f. 1], [f. 1v],[f. 2], [f. 2v], [f. 3], [f. 3v], [f. 4], [f. 4v], [f. 5], [f. 5v]

1-120 => feuillets numérotés :
f. 1, [f. 1v], f. 2, [f. 2v], f. 3, [f. 3v], f. 4, [f. 4v], f. 5, [f. 5v] …….. f. 116, [f. 116v], f. 117, [f. 117v], f. 118, [f. 118v], f. 119, [f. 119v], f. 120, [f. 120v]

131-145 (=121-134) => numérotation fautive suivie de la correction :
f.131 (=f.121), f.131v (=f.121v), f.132 (=f.122), f.132v (=f.122v), f.133 (=f.123), f.133v (=f.123v),……f.144 (=f.133), f.144v (=f.133v), f.145 (=f.134), f.145v (=f.134v)

[4 bl.] => nombre de feuillets blancs :
[Blanc],[Blanc],[Blanc],[Blanc],[Blanc],[Blanc],[Blanc],[Blanc],

(sig. ã-ĩ4 õ2 A-Z4 Aa-Zz6) => suite des cahiers signés.
Ex : ã-ĩ4 : ensemble de cahiers signés de « ã » à « ĩ » et comptant chacun 4 feuillets, l’échelle de caractères étant ici ãẽĩõ, puis A à Z, puis Aa à Zz :
ã1, ã1v, ã2, ã2v,ã3, ã3v,ã4, ã4v, ẽ1, ẽ1v, ẽ2, ẽ2v, ẽ3, ẽ3v, ẽ4, ẽ4v, ĩ1, ĩ1v, ĩ2, ĩ2v, ĩ3, ĩ3v, ĩ4, ĩ4v, õ1, õ1v, õ2, õ2v….Zz5, Zz5v, Zz6, Zz6v

 

Vérification : Du sommaire vers la collation

Les types d’opération sont les mêmes. Trois étapes sont nécessaires :

1°) Analyse de la foliotation/pagination pour repérer les éléments utiles : distinction des pages et des cahiers, lettre de cahier et numéro de feuillet, compter le nombre de feuillets.
2°) Synthèse des cahiers en comptant, pour chaque lettre de cahier, le nombre de feuillets ayant cette même lettre.
3°) Analyse de la succession des cahiers selon leur ordre alphabétique et le nombre de feuillets pour déterminer les ensembles réguliers afin d’établir la collation.

Il faut noter une limite : on ne peut pas utiliser comme dans le premier script une échelle de lettre car les cas de figure sont trop variés. On se base donc sur le codepoint Unicode. Cela signifie donc qu’une collation employant en signature un caractère non Unicode ne pourrait pas être traitée automatiquement.
Nous rejoignons ici les préoccupations soulevées dans le cadre de PICA/GIEcA, notamment.

Exemple pour un ouvrage sans numérotation :

[n. s.] [= f. A1]
[…]
f. A8v
f. B1
[…]
f. B8v
f. C1
[…]
f. AA4
f. AA4v
f. BB1
f. BB1v
f. BB2
f. BB2v
f. CC1
f. CC1v
f. CC2
f. CC2v

(cahiers A et B de 8 feuillets, suivis des cahiers C et AA de 4 feuillets, suivi des cahiers BB et CC de 2 feuillets)

Résultat final : [36] f.(sig. A-B8 C4 AA4 BB-CC2).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.