Journées d’études « Variété, variation, norme : Notation et annotation de la variation et des états de langue non-standards » | 17-18 nov., Poitiers

Variété, variation, norme : Notation et annotation de la variation et des états de langue non-standards

img_je_poitiers_18nov2016Journées d’études (FORELL-A, Poitiers)
Equipe A – Corpus : Des unités au discours
Jeudi 17 novembre et vendredi 18 novembre 2016
Salle des Actes – UFR Lettres & Langues – Bâtiment A3

Coordinateur scientifique : Marie-Hélène Lay

Décrire la variation suppose généralement de la situer par rapport à un référentiel, norme ou standard.

Les questionnements autour des relations entre variation / variété et norme(s) alimentent régulièrement la réflexion du linguiste, quelque soit l’objet plus particulier de son étude (de la phonétique/graphie à l’étude de textes) et ce quel que soit sa perspective : synchronie, diachronie, variation « régionale » (mobilisant toutes sortes de dimensions socio-culturelles), etc. Lire la suite

REMORA : Scripts de Régularisation et Modernisation Automatique

Le balisage TEI Renaissance effectué dans le cadre des BVH comporte le maintien de deux niveaux de transcription pour le corpus textuel Epistemon et d’un troisième niveau mis en place pour le projet ReNom :

  • Quasi-diplomatique (reproduisant, dans la limite des possibilités typographiques, la version originale du texte, non dissimilée et non détildée), ou « fac-similaire »
  • Régularisée, dite patrimoniale savoir dissimilée et détildée)
  • Modernisée, orthographe en français moderne pour un lectorat plus large et non spécialiste du français de la Renaissance

L’existence d’une transcription patrimoniale ou régularisée se justifie pour des raisons de traitement informatique mais aussi de compréhension pour des lecteurs modernes tandis que le niveau quasi-diplomatique permet de conserver un niveau de transcription le plus proche possible de la source originale. Lire la suite