Projet ReNom : un premier point après 6 mois de travail

Le projet  ReNom porte sur la reconnaissance d’entités nommées dans les ouvrages de Rabelais et de Ronsard. Il est particulièrement ambitieux puisque des équipes provenant de disciplines différentes sont associées.
A terme, nous souhaitons proposer un site où chacun pourra situer les lieux présents dans ce corpus sur une carte. La navigation s’effectuera dans les deux sens, entre la carte et le texte.

Dans un premier temps, nous avons déterminé des échantillons de corpus pour nos tests. Nous avons retenu :

  • Pour la reconnaissance en mode texte, les chapitres traitant de la guerre picrocholine dans le Gargantua de Rabelais.
  • Pour la reconnaissance en mode image, 40 pages des Amours de Marie de Ronsard parmi lesquelles le poème  « Le voyage de Tours ».

Nous avons ensuite établi des correspondances entre les différents langages employés par chaque équipe :

  • Entre encodage TEI Renaissance (équipe BVH) et Annotation CasEN (équipe BDTLN avec l’outil Unitex)
  • Entre entité de lieux dans la source primaire et identifiant de l’entrée moderne dans le système de géo-référencement (équipe BDTLN avec le service Geonames).
  • Règle de marquage de la transcription par rapport aux besoins du système de word spotting (équipe RFAI)

Le premier point a demandé un certain temps puisque, jusqu’à présent, notre encodage TEI des entités nommées était minimal (élément <name> pour les personnes, <placeName> ou <geogName> pour les lieux).
Le second point nécessite de nombreux tests afin de répondre aux questions soulevées par le fait d’insérer des lieux parfois fictifs dans le contexte de la Renaissance, voire de l’Antiquité, dans un service de géo-référencement pensé selon la géopolitique actuelle.
Enfin, le troisième point pose un certain nombre de questions par rapport à la source originale (qualité de la reconnaissance, ajustement des taux de ressemblance, emploi de différentes polices entre préface, titres, corps principaux et commentaires, reconnaissance pour des termes césurés ou contenant une lettrine).

De façon globale, il nous a fallu traiter la question des variantes graphiques (Vendomois/Vandomois, par exemple).
Un index associant forme normalisée, variante et informations nécessaires à chaque pan du projet est ainsi maintenu.

Parmi les tâches à venir :

  • Création de polices pour le système de word spotting et tests avec l’outil Agora (projet Paradiit, LI-RFAI)
  • Mise en place d’une première version de test propre au projet pour le système de géo-référencement
  • Proposition d’une maquette fonctionnelle pour le site du projet (par l’équipe Supersoniks, qui a notamment mis en place memoire.ciclic.fr)
  • Prise de contact avec les acteurs du tourisme littéraire en Val-de-Loire
  • Récupération d’informations associées aux lieux présents dans notre corpus telles que des sentiers de randonnée, des horaires d’ouverture de sites touristiques (mash-ups)
  • Gestion des personnes évoquées dans les corpus retenus
  • Transcription des ouvrages du corpus Rabelais qui nous manquent
  • Reprise de l’encodage TEI des entités nommées dans les ouvrages de Rabelais en fonction des consignes retenues
  • Etablissement d’un index des entités nommées présentes dans les Oeuvres complètes de Ronsard

 

 

 

 

 

 

 

 


2 réflexions au sujet de « Projet ReNom : un premier point après 6 mois de travail »

  1. feuillet 135 du gargantua on y lit ES BARES DE SPAGNOLA
    vous ne corrigez rien
    habituellement on trouve la version BARBARES DE SPAGNOLA
    comment connaitre le sens réel et le cheminement d’une traduction ?

Répondre à demonet Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *